BFMTV

Un missile M51 s'auto-détruit après son lancement

Un missile balistique M51 s'est auto-détruit dimanche après un tir d'essai depuis un sous-marin stationné dans la baie d'Audierne. Il coûtait 120 millions d'euros.

Un missile balistique M51 s'est auto-détruit dimanche après un tir d'essai depuis un sous-marin stationné dans la baie d'Audierne. Il coûtait 120 millions d'euros. - -

Un missile balistique M51 s'est auto-détruit dimanche après un tir d'essai depuis un sous-marin stationné au large du Finistère. Ces missiles de toute nouvelle génération coûtent 120 millions d'euros pièce et devraient équiper à terme toute la flotte de sous-marins.

C'est un incident très rare, le premier depuis 17 ans : un missile balistique M51 s'est auto-détruit dimanche après un tir d'essai depuis un sous-marin stationné dans la baie d'Audierne dans le Finistère, selon le ministère de la Défense. La cause de la destruction de ce missile balistique stratégique, qui ne portait pas de charge nucléaire, n'est pas connue pour l'instant. Les débris de l'engin sont en train d'être récupérés par la préfecture maritime à environ 25 kilomètres de la côte.

Un missile à 120 millions d'euros

"Le missile a été détruit peu après son décollage, au-dessus de l'océan, dans une zone interdite pour la circonstance à la navigation maritime et à la circulation aérienne", a précisé le ministère dans un communiqué. C'était le 6e essai du missile M51 qui arme les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de nouvelle génération. Ce missile de 12 mètres possède une portée de 8 000kms et coûte 120 millions d’euros pièce.
Le missile avait été tiré par le sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Vigilant. Mis en service fin 2010, le M51 a été développé et produit par Astrium, filiale à 100% d'EADS, pour le compte de la Direction générale de l'armement et de la marine Nationale.

La rédaction avec Reuters