BFMTV

Un Breton retrouve toute sa famille paternelle grâce à un test ADN

L'homme a recours à un test ADN commandé depuis les Etats-Unis. PHOTO D'ILLUSTRATION AFP

L'homme a recours à un test ADN commandé depuis les Etats-Unis. PHOTO D'ILLUSTRATION AFP - -

Grâce à un test ADN commandé aux Etats-Unis, un habitant de Concarneau (Finistère) a retrouvé l'intégralité de sa famille paternelle. Bernard Perrin, 55 ans, a ainsi pu retrouver son père et faire la connaissance de ses trois demi-sœurs.

"C'est une quête que j'ai menée toute ma vie," avoue Bernard Perrin au micro de France Bleu Breizh Izel. Fils unique élevé par sa mère, ce Breton de 55 ans a toujours voulu connaître ses origines, mais sa mère a catégoriquement refusé de lui révéler l'identité de son père. L'unique indice qu'elle a bien voulu lui céder: en 1963, son père était surveillant au lycée Colbert de Lorient.

"Quelqu'un avec qui vous partagez plus de 25% d'ADN"

Après de vaines recherches, Bernard se laisse convaincre, l'année dernière, de commander un test ADN aux Etats-Unis. Ces tests, dont la commercialisation est interdite en France, permettent de connaître les régions d’origine de nos ancêtres. Moyennant une centaine d'euros, ils peuvent aussi parfois offrir bien plus... comme une famille. 

Car les laboratoires américains proposent de mettre en contact les personnes dont l'ADN se rapproche fortement de celui testé. Et c'est ce qui s'est passé pour Bernard Perrin. Il y a un peu plus d'un mois, le Breton a reçu une notification sur son téléphone: "Nous avons trouvé quelqu'un avec qui vous partagez plus de 25% d'ADN." Sa demi-sœur Gaëlle venait, elle aussi, de réaliser ce même test. 

Des points communs

Très rapidement, cette dernière le contacte via les réseaux sociaux. Et un coup de téléphone plus tard, le rendez-vous est fixé pour se rencontrer dans un café parisien en compagnie des deux autres sœurs de Gaëlle. 

"Dès que je l'ai vu, je me suis mise à pleurer. Il ressemble tellement à papa, c'est dingue. Au-delà du test ADN, il y a une ressemblance physique évidente", s'émeut Gaëlle auprès de France Bleu Breizh Izel lorsqu'elle repense à cette première rencontre. La jeune femme décide alors d'appeler son père pour lui révéler l'existence de son quatrième enfant. 

Passé le choc pour le septuagénaire, les deux hommes s'appellent et tout concorde. Jacques, qui habite désormais à Biscarrosse, a bien été pion à Lorient. Très vite, ils se trouvent même des points commun, notamment une passion commune pour la navigation.

Depuis cette rencontre, Bernard est allé rencontrer Jacques à Biscarrosse. Ils s'appellent même désormais plusieurs fois par semaine. 

Sophie Motte