BFMTV

Trois gilets jaunes font Arles-Paris à pied pour demander le RIC

Le RIC est l'une des revendication principales des gilets jaunes

Le RIC est l'une des revendication principales des gilets jaunes - Lucas BARIOULET / AFP

Trois gilets jaunes des Bouches-du-Rhône sont partis de Arles à pied dans le but de rejoindre la capitale pour réclamer le référendum d'initiative citoyenne. Ils doivent arriver dimanche.

Ils sont partis le 16 décembre dernier. José Manrubia, Angélique et Laurent, trois gilets jaunes des Bouches-du-Rhône, ont entrepris de rallier à pied Paris depuis Arles (850 kilomètres), raconte nos confrères de 20 Minutes, qui ont interviewé l'un d'eux. Une marche symbolique visant à porter l’une des revendications principales des gilets jaunes: la mise en place du référendum d’initiative citoyenne (RIC). Le trio de marcheurs - au sens strict du terme - est censé arriver dans la capitale dimanche.

Tout au long de leur parcours, José Manrubia, Angélique et Laurent sont allés à la rencontre des gilets jaunes installés sur les ronds-points qu’ils avaient eux-mêmes occupés un mois durant. "Il fallait changer de stratégie", explique José Manrubia à 20 minutes pour justifier leur démarche.

Le débat national ne "changera rien"

Pétition à la main, ils ont pu discuter avec de nombreux gilets jaunes partout en France, et leur constat est sans appel: "Au départ, il y avait des centaines de revendications, aujourd’hui elles se cristallisent autour du RIC, avec un besoin de se réapproprier la chose politique".

Selon eux, le débat national lancé mardi par Emmanuel Macron ne "changera rien". Et pour montrer leur détermination, les trois gilets jaunes entendent déposer "symboliquement" mardi leur "volonté d’un RIC significatif à l’Assemblée nationale".

Paul Louis