BFMTV

Suspension de l'écotaxe: des emplois menacés à Metz

Portique ecotaxe à Armentières.

Portique ecotaxe à Armentières. - -

Sur la plateforme Ecomouv' de Metz, tous les CDD ont été arrêtées, et les 150 salariés en CDI devraient être mis au chômage partiel.

C'est l'une des conséquences de la suspension de l'écotaxe : la société Ecomouv', chargée de collecter la redevance est dans la tourmente.

La plate-forme Ecomouv' de Metz se voit obligée de réduire la voilure en terme d'emplois. Tous les CDD, soit 40 personnes, ont déja été arrêtées, et les 150 salariés en CDI devraient être mis au chômage partiel.

>>Ecotaxe: "l’Etat va payer 18 millions d’euros par mois à Ecomouv", dit Cuvillier

"Ils sont furieux, ils pensent qu'ils ont été trahis"

Le maire de Metz, Dominique Gros décrit des salariés desespérés : "Ils sont furieux, ils pensent qu'ils ont été trahis. Et qu'il y a un gâchis phénoménal par rapport à tous les investissements qui ont été faits (...) Certains ont abandonné des perspectives qu'ils avaient ou le boulot qu'ils avaient pour rentrer dans cette entreprise".

Mais les salariés ne baissent pas les bras, "nous avons la volonté de pousser le gouvernement à redémarrer le projet puisqu'il est bon pour le pays", poursuit l'élu socialiste.

La menace plane également sur les 127 douaniers spécialement affectés à Metz pour encadrer la mise en place de l'éco-taxe et controler la fraude. Philippe Schoun, secrétaire régional de la CFDT Lorraine décrit lui aussi "des gens très très inquièts pour leur avenir", "il y a à la fois un sentiment de trahison et d'être abandonné", poursuit-il.

Une clause de confidentialité oblige les salariés de l’entreprise, mandatés par l'Etat pour récolter une taxe, à ne pas répondre à la presse car ils sont considérés comme des agents du Fisc.

La Rédaction avec A. Perrin