BFMTV

Si elle était élue maire de Paris, Danielle Simonnet proposerait un référendum sur la tenue des JO 2024

-

- - -

L'élue insoumise déplore des Jeux olympiques en inadéquation avec les enjeux écologiques. "Les Jeux olympiques les plus écologiques sont ceux qui n'ont pas lieu", résume t-elle.

Invitée sur le plateau de BFM Paris à l'occasion de l'émission Capitale 2020, Danielle Simonnet a regretté la tenue des Jeux olympiques dans la capitale. Un événement trop coûteux et une "aberration écologique", selon l'élue la France insoumise dans le 20e arrondissement. 

"Il y a un déni démocratique sur les Jeux olympiques. Anne Hidalgo était contre au moment de son élection en 2014. Puis elle a retourné sa veste, sans aucune consultation du peuple", explique Danielle Simonnet, sur notre antenne. Et de poursuivre: "Il faut organiser un référendum comme la ville de Denver, aux Etats-Unis, qui l'avait fait en 1972 et avait obtenu l'annulation des Jeux quatre ans avant leur tenue."

Si elle était élue maire de Paris, la candidate à la candidature de la France insoumise, convoquerait donc un referundum "pour se poser la question". 

Une "aberration écologique"

L'élue insoumise déplore des Jeux olympiques en inadéquation avec les enjeux écologiques. "Les Jeux olympiques les plus écologiques sont ceux qui n'ont pas lieu", résume-t-elle. 

"Quand on voit tous les rapports sur le réchauffement climatique et sur la biodiversité, on voit bien qu'il faut tout changer. La première chose à faire, c'est de prendre notre courage à deux mains. Que dirons nous à nos enfants? Que nous avons préféré le défi olympique au défi climatique?"

Des installations coûteuses

Enfin, Danielle Simonnet regrette des jeux Olympiques trop coûteux qui vont à l'inverse de l'intérêt général. "Toutes les éditions des Jeux olympiques ont vu leur budget exploser", rappelle Danielle Simonnet. "Celui, de 6 milliards, des JO 2024 va aussi être dépassé". Or selon elle, les aménagements liés à l'événement ne devraient pas être une priorité. "En Seine-Saint-Denis, la priorité est d'avoir des bassins pour les écoles, pas une piscine olympique. Plutôt que de faire le CDG Express, il faut prolonger les lignes de métro. Les infrastructures pour ces 15 jours sacrifient les équipements de l'intérêt général.".

Cyrielle Cabot