BFMTV

Sept chauffeurs de VTC interpellés après des altercations à Paris

-

- - -

Les choses se sont envenimées dans la nuit de vendredi à samedi, entre les chauffeurs de VTC grévistes et non grévistes. Sept d'entre eux ont été interpellés.

Sept chauffeurs de VTC ont été interpellés dans la nuit de vendredi à samedi à Paris à la suite d'altercations entre chauffeurs grévistes et non-grévistes, mais aussi avec la police, a-t-on appris samedi de source policière.

"Six chauffeurs grévistes et un non-gréviste ont été interpellés dans la nuit. Il y a eu des altercations entre eux et aussi avec les forces de l'ordre", a indiqué une source policière.

Une autre source policière a signalé des "incidents dans la nuit entre des chauffeurs de VTC grévistes et des non-grévistes, dans différents lieux de la capitale, dans la soirée et jusqu'à environ 3 heures du matin".

Jets de farine

Les incidents ont notamment eu lieu sur les Grands boulevards et Porte Maillot, avec des "jets de farine" signalés.

La situation est tendue depuis plusieurs jours dans le secteur des VTC, les chauffeurs de "voitures de transport avec chauffeur" étant engagés dans un bras de fer avec les plateformes de réservation et les autorités publiques.

La veille des départs en vacances, les chauffeurs ont bloqué pendant plusieurs heures l'accès aux aéroports parisiens. Et vendredi soir, la plateforme américaine Uber a annoncé avoir accepté de rencontrer tous les chauffeurs de VTC après une "trêve" des blocages de 24 heures décidée par les manifestants et une injonction du gouvernement à négocier.

Chauffeur roué de coups

A ce stade, aucun incident plus sérieux n'a été rapporté de source policière en lien avec ce mouvement.

Mais selon Joseph François, patron de l'entreprise de VTC Groupe Max et président de l'association AMT (Alternative Mobilité Transport), l'un de ses chauffeurs de 56 ans a été blessé alors qu'il transportait une cliente sur les Grands Boulevards, à Paris, dans la nuit de vendredi à samedi.

"Il y avait plus d'une vingtaine de chauffeurs VTC qui faisaient un barrage filtrant, ils l'ont arraché de sa voiture, roué de coups et lui ont craché dessus". Il a été hospitalisé mais "il va pouvoir sortir tout à l'heure pour rejoindre sa famille", a déclaré Joseph François.

M. R. avec AFP