BFMTV

Seine-Saint-Denis: les Restos du Cœur forcés de jeter de la nourriture faute de bénévoles

-

- - Bertrand Guay - AFP

Dans le département de Seine-Saint-Denis, l'association peine à fidéliser ses bénévoles. En cause: des horaires tardifs et des conditions difficiles lors des maraudes auprès des personnes dans le besoin.

Les camionnettes des Restos du Cœur sont une planche de salut pour de nombreuses personnes en situation de grande précarité. Pourtant, à cause du manque de bénévoles réguliers, l'association fondée par Coluche est contrainte de jeter des denrées alimentaires, rapporte Le Parisien.

C'est par exemple le cas en Seine-Saint-Denis. Selon Jean-Paul Robin, un retraité bénévole en charge des maraudes dans le département francilien, les horaires de nuit et les difficiles conditions sur le terrain découragent de nombreux bénévoles de s'engager durablement avec l'association.

"Nos sept camionnettes distribuent 500 repas quotidiens à nos bénéficiaires", détaille l'ancien imprimeur, mobilisé auprès des Restos depuis 8 ans. "Il faut au moins deux bénévoles par véhicule, soit quatorze personnes. Les soirs où les effectifs sont incomplets, nous sommes obligés d’en laisser une au parking. Cela arrive entre 20 et 50 fois par mois."

Résultat: des centaines de repas ou de denrées alimentaires périssables, récupérées auprès de partenaires, sont jetées faute d'équipes suffisantes pour distribuer tous les repas. A l'heure actuelle, l'antenne dyonisienne des Restos du Cœur regroupe 200 bénévoles, dont 160 réguliers. "Pour que le système fonctionne, il faudrait qu’ils soient 200", déplore le bénévole, qui encourage vivement ceux qui le souhaitent à s'engager auprès de l'association.

Mathilde Joris