BFMTV

Seine-Saint-Denis: faute de piscines municipales, un enfant sur deux ne sait pas nager à l'entrée au collège

-

- - AFP

Alors que les écoles primaires sont normalement obligées de dispenser des cours de natation aux enfants, nombreuses sont celles qui n'effectuent pas ces sorties à la piscine, faute d'infrastructures.

La Seine-Saint-Denis manque de piscines municipales. Avec seulement 36 bassins pour ses 1,5 millions d'habitants, le département est le moins bien doté à l'échelle nationale. 

Alors que les écoles primaires sont normalement obligées de dispenser des cours de natation aux enfants, nombreuses sont celles qui n'effectuent pas ces sorties à la piscine, faute d'infrastructures.

D'autres sont obligées de faire un long trajet pour se rendre à la piscine municipale la plus proche. Des enfants scolarisés à Aubervilliers, qui ne disposent d'aucun bassin municipal, sont ainsi obligés de se rendre jusqu'à Villepinte pour prendre des leçons de natation.

Fermeture des piscines de proximité

Selon Axel Lamotte, du syndicat national des maîtres-nageurs sauveteurs, cela s'explique par la fermeture, depuis plusieurs années, des bassins de proximité au profit de grands complexes sportifs, plus chers et situés en périphérie.

"C'est la grande mode d'ouvrir des grands bassins avec beaucoup d'activités ludiques", explique-t-il sur notre antenne, "Malheureusement, cela se fait au détriment de l'apprentissage de la natation." Et pour le maître-nageur d'ajouter: "Il serait quand même plus raisonnable, dans des agglomérations denses, de mettre beaucoup de piscines de quartier de façon à ce que les gens puissent y aller à pied."

Un "plan piscines"

Au total, près d'un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée au collège dans le département.

En 2015, la Seine-Saint-Denis a néanmoins lancé un "plan piscines", prévoyant la construction de cinq nouveaux bassins d'ici 2021 et la rénovation de 17 autres. Les travaux peinent cependant à démarrer selon plusieurs élus et parents d'élèves. 

Cyrielle Cabot