BFMTV

Seine-et-Marne: une policière violemment percutée par une voiture, 2 mineurs interpellés 

Une policière a été violemment percutée par le conducteur d'une voiture volée, en Seine-et-Marne. (Photo d'illustration)

Une policière a été violemment percutée par le conducteur d'une voiture volée, en Seine-et-Marne. (Photo d'illustration) - AFP

Une policière a été sérieusement blessée ce jeudi matin, après le contrôle d'une voiture volée qui a mal tourné. Les auteurs de cette agression ont été placés en garde à vue.

Une fonctionnaire de la police nationale de 53 ans a été brutalement percutée à Saint-Pierre-les-Nemours, en Seine-et-Marne, par le conducteur d'une voiture volée, révèle Le Parisien, qu'elle tentait de stopper avec deux autres collègues. Les deux adolescents, âgés de 16 et 17 ans, qui se trouvaient à bord du véhicule ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils pourraient être déferrés devant un juge samedi.

Vers 10 heures jeudi, une patrouille de police aperçoit un véhicule volé près de la gare de Saint-Pierre-lès-Nemours, en Seine-et-Marne. Les policiers tentent d'en déloger le conducteur et son passager. Pour leur échapper, ces derniers enclenchent brutalement la marche arrière, et percutent l'avant de la voiture de patrouille. Les policiers en sortent, et tentent de les arrêter. Une policière est alors violemment percutée contre un mur.

Deux mineurs interpellés

Hospitalisée, la policière souffre de nombreuses fractures aux jambes et au bassin mais ses jours ne sont pas en danger. Elle "s'est retrouvée coincée entre un mur et le véhicule" alors que les deux suspects tentaient de prendre la fuite, a confirmé le parquet de Melun. Les médecins lui ont délivré 45 jours d'ITT (incapacité totale de travail). Les deux autres policiers ont également été blessés, l'un au visage et l'autre au bras. 

Les premiers éléments de l'enquête ne permettaient pas jeudi soir de savoir si les agresseurs, tous deux nés en 2000, ont "volontairement percuté les policiers ou s'ils les ont écrasés en tentant de prendre la fuite". Ils ont été interpellés puis placés en garde à vue. Plusieurs armes - un couteau et une arme "factice", selon le parquet - ont été retrouvées à bord de leur véhicule volé. L'enquête a été confiée au commissariat local et à la sûreté départementale. 

Cazeneuve assure la policière de "son entier soutien"

Un appel a été lancé sur les réseaux sociaux par des "policiers en colère" pour organiser un rassemblement vendredi matin devant le tribunal de Melun. Le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, s'est rendu en début de soirée au chevet de la policière, à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, a appris l'AFP auprès de la Direction générale de la police nationale (DGPN).

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a exprimé jeudi "son entier soutien à la policière", rappelant la "détermination totale du gouvernement à interpeller et à sanctionner tous les auteurs de violences à l'encontre des représentants des forces de l'ordre".

Un autre policier blessé après avoir été percuté à Perpignan

Quelques heures plus tôt, aux alentours de 06h30, à Perpignan, un autre agent, dans un véhicule de police, a été légèrement blessé par un homme circulant au volant d'une Porsche et pouvant avoir un lien avec le grand banditisme, selon une source proche de l'enquête. 

Cherchant à éviter un contrôle de la Police aux frontières (PAF) au péage autoroutier du Boulou, dans les Pyrénées-Orientales, près de la frontière franco-espagnole, le conducteur a fait demi-tour avant de foncer sur le véhicule de la PAF qui l'avait suivi. Le conducteur, qui a réussi à prendre la fuite à pied, est activement recherché.

Alexandra Milhat