BFMTV

Saône-et-Loire: 300 personnes à une contre-manifestation pro-migrants

"Bienvenue au migrants à Digoin", disent des manifestants, le 29 octobre.

"Bienvenue au migrants à Digoin", disent des manifestants, le 29 octobre. - ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Manifestations anti et pro-migrants se sont multipliés en Saône-et-Loire et en Haute-Savoie samedi. Entre le Front national et les pro-migrants, les face-à-face se sont déroulés sans heurts.

Un rassemblement anti-migrants, organisé à Digoin en Saône-et-Loire par le Front national, a réuni une trentaine de personnes, samedi après-midi, tandis que quelque 300 autres participaient, non loin de là, à une contre-manifestation. A l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme locale (LDH) et des sections locales du PS et du PCF, quelque 300 personnes se sont rassemblées vers 15 heures place de la République pour exprimer leur "solidarité avec les migrants".

Digoin, commune de 8.000 habitants, a accueilli lundi, au premier jour du démantèlement de la "jungle" de Calais, 25 migrants de nationalité soudanaise. Plusieurs manifestants portaient des pancartes proclamant notamment "Nous souhaitons aux migrants bienvenue à Digoin" ou encore "Nous sommes tous des migrants".

Après avoir formé un "cercle du silence" pendant une vingtaine de minutes, les participants ont écouté des prises de parole en faveur de l'accueil des migrants avant de se disperser, sans incident, vers 16h15.

"Aujourd'hui, les moyens existent largement pour une politique de plein emploi et de migrants", a déclaré Bernard Cois, secrétaire départemental du PCF.

Le FN mobilisé contre l'arrivée des migrants

A un kilomètre de là, un "rassemblement pacifique" contre l'arrivée de migrants de Calais dans la région a rassemblé une trentaine de personnes arborant drapeaux français et pancartes "100% FN, 0% migrants".

"On avait souhaité ne pas être trop nombreux", a justifié Lilian Noirot, responsable départemental de la fédération FN. "Nous sommes opposés à cette folle politique en matière d'immigration menée par le gouvernement socialiste et avant eux les Républicains", a-t-il dit en prônant l'organisation de référendums "pour donner la parole aux habitants".

Par ailleurs, deux autres manifestations ont eu lieu samedi matin à Annecy en Haute-Savoie: une cinquantaine d'opposants aux migrants se sont rassemblés devant l'Hôtel de ville autour d'élus du FN et de représentants de l'extrême droite identitaire. Face à eux, quelque 150 pro-migrants répondaient à l'appel de plusieurs associations. Aucun heurt n'a été signalé.

David Namias avec AFP