BFMTV

Santé : "On a trouvé de l'uranium dans un médicament contrefait"

Wilfrid Rogé, directeur adjoint de l’institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments

Wilfrid Rogé, directeur adjoint de l’institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments - -

C'est une saisie record : les douaniers ont intercepté près de 2 millions et demi de faux médicaments au Havre en février dernier. Du jamais vu en Europe. Ce genre de saisie provoque une méfiance grandissante des consommateurs envers les médicaments.

Il existe un business juteux, très juteux, presque si juteux que même les trafiquants de drogues oublient leurs premières amours pour développer ce nouveau trafic : les médicaments contrefaits. "Vous investissez 1000 dollars sur l’héroïne, vous avez un retour sur investissement de 20 000, vous investissez 1000 dollars dans de faux médicaments, vous pouvez en gagner 250 000. Il y a des cartels mexicains qui faisaient de la drogue, qui font maintenant dans le médicament contrefait", Wilfrid Rogé, directeur adjoint de l’institut de recherche anti-contrefaçon de médicaments.

Et ces médicaments inondent aujourd'hui le marché, en particuliers dans les pays en voie de développement et sur Internet. Dans ce contexte, une étude montre que la confiance des Français dans les médicaments s'effrite. 75% des personnes interrogées disent avoir confiance dans les médicaments. C'est 12 points de moins que l'an dernier (87% en 2013). C'est le résultat d'une une étude annuelle réalisée par Ipsos pour les Entreprises du médicament. Toutes les formes de médicaments connaissent une baisse de la confiance, notamment les médicaments remboursés (-8 pts à 86%), ou encore les vaccins (-6 points à 71%). Auparavant, ce taux de confiance était en progression, de 82% en 2011 à 84% en 2012 et 87% en 2013.

"N'allez pas acheter sur Internet"

Face à ce développement grandissant d'un business illégal, les professionnels se veulent rassurant sur la qualité des officines en France. "Ces médicaments contrefaits ne sont pas écoulés en France dans les pharmacies. Mais on l'a déjà vu en Europe et surtout internet qui est un vecteur formidable. N'allez pas acheter sur internet", explique Wilfrid Rogé. Et ce dernier prévient également de la dangerosité de certains produits contrefais. "Si certains n'ont aucun principe actif, dans d'autres médicaments contrefaits on a trouvé de l'uranium, de la peinture ou encore de la mort aux rats". Vous êtes prévenu.

|||Faites-vous confiance aux médicaments/vaccins ?

La rédaction