BFMTV

Ruée des franciliens vers les prêts immobiliers

Malgré des prix en hausse en Ile-de-France les banques croulent sous les demandes de prêts immobiliers.

Malgré des prix en hausse en Ile-de-France les banques croulent sous les demandes de prêts immobiliers. - -

Malgré des prix en hausse en région parisienne, les banques croulent sous les demandes de prêts immobiliers. Ce succès s'explique par des taux historiquement bas, mais aussi par un avantage fiscal qui vit ses dernières semaines.

Les clients se ruent dans les banques pour souscrire des prêts immobiliers. Le prix de l'immobilier atteint pourtant des sommets. Le mètre carré coûte 7 000 euros en moyenne à Paris, 5 000 en Ile-de-France. Mais ces prix records sont compensés par des taux historiquement bas et par un avantage fiscal qui permet de déduire les intérêts de ses impôts, valable jusqu'au 31 décembre. 

A l'agence du Crédit agricole de Torcy (Seine-et-Marne), les clients défilent. A 27 ans, Tom se lance pour la première fois dans l’achat d’un bien immobilier : un studio à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), grâce à un emprunt à 3,4%. « Plutôt que de louer un appartement, autant acheter. J’avais l’intention de le faire, et j’ai vu que c’était avantageux en ce moment. Il faut en profiter ».

Sébastien Forestier est le directeur du pôle habitat du Crédit agricole de Marne-la-Vallée. Il confirme cet envol des demandes. « Au niveau du secteur, on est quasiment sur une augmentation de 20% sur le secteur de Marne-la-Vallée, avec 8 millions d’euros de dossiers signés et validés sur une semaine, contre 4 ou 5 millions normalement. Là, ça explose ».
Sur les départements de la Seine-et-Marne, de l’Oise et de la Somme, le montant des prêts a augmenté de 50% au dernier trimestre de l’année 2010.