BFMTV

Revivez le direct de Bourdin & Co du 4 juin

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr - -

Ce mardi matin, Jean-Jacques Bourdin recevait le député Thierry Mandon pour parler de la loi sur la transparence de la vie politique, et Pierre-Yves Bournazel, candidat malheureux à la primaire UMP de Paris. Le commissaire européen Michel Barnier a laissé entendre que les panneaux solaires chinois importés en Europe seront surtaxés, et le président de la CNAF Jean-Louis Deroussen a affirmé que la branche famille de la Sécurité sociale était excédentaire. L’invitée de 8h35 était Marisol Touraine.

Invités, témoignages, débats... retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce mardi sur RMC :

-> RMC lance sa 4e édition des "Trophées PME Bougeons-nous !" : Inscrivez vous !

9h : Merci à tous d’avoir suivi le live de Bourdin & Co ce matin, n’hésitez pas à poursuivre les débats en réagissant ci-dessous ! Rendez-vous demain dès 7h !

A 8h35, Jean-Jacques Bourdin reçoit Marisol Touraine. La ministre des Affaires sociales et de la Santé explique sa réforme des allocations familiales, avec un abaissement du quotient familial.

8h25, le parti pris d'Hervé Gattegno : A Marseille, Hollande doit faire un exemple.

Jean-Louis Deroussen, président (CFTC) de la Caisse nationale des allocations familiales

Le gouvernement a choisi de diminuer le plafond du quotient familial, donc d’augmenter les impôts de 12% des ménages, soit 1,3 million de ménages, en moyenne de 64 euros par mois. L'Union nationale des allocations familiales (Unaf) s'est dite « soulagée », qualifiant le choix du gouvernement de « moindre mal », mais Jean-Louis Deroussen, président (CFTC) de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) estime que des familles modestes vont être pénalisées.

Qui va être pénalisé par la réforme du plafond du quotient familial ?

8h23 - Jean-Louis Deroussen : « A partir de 5 000 euros par mois, une famille avec deux enfants n’est pas forcément une famille aisée. C’est parfois dur. Le coût de l'enfant, quelques activités, un logement, on a parfois l'impression de tirer la langue pour y arriver ».

8h21 - Jean-Louis Deroussen : « Il était initialement prévu que les communes qui s’engagent dès la rentrée 2013 à passer à la semaine de 4 jours et demi soient aidées par l’Etat. Mais l’argent a du mal à être trouvé, et on se tourne vers les caisses d’allocations familiales. Aujourd’hui, on souhaite que la CAF prenne le relais de l’Education nationale sur le financement ».

8h16 - Jean-Louis Deroussen : « L’augmentation du chômage a amené le fond de solidarité vieillesse dans une situation critique, on nous l’a fait supporter ».

La Caisse d’allocations familiales excédentaire ?

8h14 - Jean-Louis Deroussen : « Elle est structurellement excédentaire. Les prestations sont revalorisées comme les prix, alors que nos recettes sont plus dynamiques. La caisse est mécaniquement en équilibre, on nous regarde avec des yeux d’envie, et on nous fait porter des charges nouvelles. Depuis 2009, on contribue à payer intégralement les majorations de retraite versées aux pères et mères de trois enfants, ce qui nous a mis en déficit. C’est un coût de 4,4 milliards d’euros, 10% de la branche famille ».

Michel Barnier, commissaire européen chargé du marché intérieur et des services

Bruxelles décidera mercredi si elle taxe les panneaux solaires chinois, contrairement à l’avis de l’Allemagne. Michel Barnier doit aussi répondre aux accusations d’ingérence de la Commission européenne sur la politique française, et revenir sur l’autorisation des farines animales dans l’alimentation des poissons.

« La commission européenne n’a pas à dire ce que nous avons à faire », a dit François Hollande

7h48 - Michel Barnier : « Nous faisons des recommandations, nous ne dictons pas, nous sommes dans notre rôle. En France, nous avons sacrifié l’avenir au présent en faisant de la dette. La dette française, c’est une année de richesse du pays. Ce n’est pas Bruxelles, c’est nous. Il n’y avait pas de gestion collective de nos budgets, nous sommes en train de corriger ça, nous allons coordonner nos budgets, pour que les erreurs des uns ne viennent pas compromettre la sécurité de tous ».

Sur les propos d’Arnaud Montebourg, lundi sur RMC

7h46 - Michel Barnier : « Un ministre du gouvernement a fait deux erreurs en une seule phrase. Quand il dit que l’Union européenne, c’est-à-dire la commission européenne, n’a aucune légitimité, c’est faux. L’Union, ce n’est pas la commission, il y a aussi des chefs d’Etat, des députés européens. Et je n’ai aucune leçon de légitimité à recevoir d’un ministre français ».

Sur les panneaux solaires chinois

7h45 - Michel Barnier : « La Chine a besoin du marché européen, comme nous avons besoin du sien ».

7h44 - Michel Barnier : « Le commissaire chargé du commerce a proposé de taxer temporairement pour engager un dialogue avec la Chine. Nous allons tenir bon. L’idée n’est pas d’entamer une guerre commerciale ».

7h43 - Michel Barnier : « Je pense que l’Europe dans ses échanges en général ne doit pas être naïve, et elle ne l’est pas. Quand nous constatons que nospartenaires ne le sont pas, nous utilisons les outils de défense ».

7h25, c'est l'heure des Coulisses de la politique, la chronique de Jean-François AchilliQuotient familial : le moindre mal pour François Hollande.

Pierre-Yves Bournazel, ex candidat à la primaire UMP pour la mairie de Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet a été désignée lundi, à 58%, pour mener la liste UMP à Paris lors des élections municipales en 2014. « Il y a eu des failles, j'espère qu'on saura en tirer les conséquences », estime Pierre-Yves Bournazel, qui affirme qu’il sera tête de liste dans le 18e arrondissement.

7h21 - Pierre-Yves Bournazel : « Les primaires, c’est un exercice nouveau chez nous. En 2016, pour la présidentielle, je suis favorable à des primaires s’il y a plusieurs candidats. Pour moi, Nicolas Sarkozy est le meilleur, peut-être que le peuple de droite poussera une candidature unique ».

7h20 - Pierre-Yves Bournazel : « L’intérêt général est supérieur à l’ambition personnelle. Je suis au service de ma famille politique ».

7h19 - Pierre-Yves Bournazel : « Nathalie est notre chef de file, je ne conteste pas cette victoire. Les irrégularités ont été constatées et actées, des failles manifestes informatiques. Maintenant, je suis tourné vers l’avenir, je suis à fond avec Nathalie. Ce qui m’importe, c’est de gagner Paris ».

Thierry Mandon, député (PS) de l’Essonne

La nouvelle loi sur la transparence de la vie politique est à l’ordre du jour ce lundi à la réunion du groupe PS à l’Assemblée nationale. Elle doit être débattue à partir du 17 juin, mais trois mois après l’affaire Cahuzac, elle a été considérablement allégée. Le patrimoine des élus serait uniquement consultable en préfecture, mais il sera interdit de divulguer son contenu, même si le citoyen pourra saisir une Haute Autorité s’il soupçonne des mensonges. La liste des métiers interdits aux parlementaires est aussi réduite. Un temps visé, le métier d’avocat ne sera plus interdit à un député, et seules les rémunérations liées à certaines activités extérieures pourraient être plafonnées.

Sur la liste des métiers interdits

7h14 - Thierry Mandon : « C’est très compliqué, y compris pour des questions constitutionnelles. Ne seront interdits que les métiers en conflit d’intérêt direct. Si vous êtes avocat, vous ne pourrez pas plaider pour des entreprises qui visent des marchés publics par exemple. Il y avait l’option radicale d’arrêter toute activité professionnelle, mais pour certains métiers, il était difficile d’arrêter pendant 5 ans. Par exemple, des chirurgiens nous ont dit "si on n'opère pas pendant 5 ans, c’est fini, on ne peut plus" ».

Le patrimoine des élus consultable en préfecture. Cela existe déjà pour les déclarations d’impôts de tous les contribuables.

7h12 - Thierry Mandon : « Il ne faut pas oublier l’essentiel. Aujourd’hui, nos consultations ne sont pas contrôlées et il n’y a pas de sanction. Demain, les sanctions seront durcies et elles seront consultables par tous les citoyens. On n’a pas envie que ce soient les journées du patrimoine toute l’année. Le président avait promis la publicité, c’est le cas. C’est un grand bond en avant, on s’est référé au système allemand ».

7h, suivez l'émission Bourdin & Co jusqu'à 9h en direct.

Mathias Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin