BFMTV

Revivez le direct de Bourdin & Co du 22 mai

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr - -

Ce mercredi matin, Gérard Vincent a parlé des difficultés des urgences, où 1 Français sur 4 se rend pour ne pas avoir à payer de frais. La députée EELV Barbara Pompili a dénoncé l’absence de calendrier du gouvernement sur la PMA et la transition énergétique ; et l’avocat Me Joseph Breham nous a dit pourquoi son client, Nabil, voudrait être accueilli par la France alors qu'il est prisonnier depuis 11 ans à Guantanamo et « libérable ». Christine Boutin est revenue sur le suicide mardi à Notre-Dame d’un écrivain d’extrême-droite et sur le mariage pour tous, estimant que « La France profonde se réveille », et à 8h35, Jean-Jacques Bourdin recevait Hervé Mariton.

Invités, témoignages, débats... retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce mercredi sur RMC :

A 8h35, Jean-Jacques Bourdin reçoit Hervé Mariton, député UMP de la Drôme et farouche opposant au mariage gay. Il propose une manifestation par an contre le texte et demande qu’en 2017, si la droite arrive au pouvoir, elle supprime le mariage pour les couples de même sexe.

8h25 - C'est l'heure du Parti Pris, la chronique d'Hervé Gattegno : Contre les réactions primaires, vive la primaire UMP !

Christine Boutin, présidente du parti Chrétien Démocrate

Mardi, l'essayiste et historien d'extrême droite Dominique Venner, opposant déclaré au mariage homosexuel, s'est suicidé à la cathédrale Notre-Dame de Paris en se tirant une balle de pistolet devant l’autel. Dans la cathédrale, il a laissé une lettre qui serait dans l’esprit d’un ultime texte publié sur Internet : « Les manifestants du 26 mai auront raison de crier leur impatience et leur colère. Une loi infâme, une fois votée, peut toujours être abrogée », écrit-il à propos du mariage pour tous. « Il faudra certainement des geste nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines ». Pour Marine Le Pen, le geste de cet ancien membre de l’OAS est « éminemment politique ». Concernant le mariage pour tous, Christine Boutin affirme que « cette loi viole la conscience et qu'il y a des lois supérieures à la loi de la République ».

A propos du suicide de Dominique Venner :
8h24 - Christine Boutin : « Cet homme, dont je ne partageais pas les idées, était un païen. Je pense que cet homme a voulu être le héros, qui annonce un évènement, et cet évènement, c’est l’angoisse, la désespérance de notre société. Il a choisi, lui, païen, de venir dans ce lieu symbolique qu’est Notre-Dame. Je souhaite qu’il ait rencontré Dieu à ce moment-là. On peut condamner ou adhérer, mais ce n’est pas n’importe qui. Ce qu’il dit, c’est que la France est endormie, il faut se réveiller. Lui dit que le bouc-émissaire est l’Islam, je n’ai pas cette position-là ».

Faut-il soutenir Nathalie Kosciusko-Morizet à la mairie de Paris, alors qu’elle s’est abstenue sur le mariage pour tous ? A l’UMP, certains ont appelé à ne pas voter pour elle à la primaire en raison de ce choix, comme le vice-président du parti Guillaume Peltier.
8h17 - Christine Boutin : « NKM a fait une erreur majeur en s’abstenant sur le mariage gay. Ce n’est pas acceptable. Je pense qu’elle peut être battue. Ça va servir de symbole, parce que dans toutes les mairies de France, il va y avoir des pressions ».

8h16 - Christine Boutin : « La manif de dimanche prochain sert à montrer au pouvoir politique que contrairement à ce qu’il pense, les Français n’ont pas l’intention de baisser les bras. Le débat du mariage gay est le révélateur de la société qu’on nous construit depuis 30 ans. Le mariage gay a réveillé les consciences. J’ai été ringardisé, et aujourd’hui, la France profonde est en train de se réveiller. Le président a tort de penser que ça va s’arrêter ».

Sur les attaques dont elle est victime :
8h15 - Christine Boutin : « Les insultes coulent comme l’eau sur les plumes d’un canard ».

Me Joseph Breham, avocat de Nabil Hadjarab

Nabil, 33 ans, est détenu à Guantanamo depuis plus de 11 ans. Algérien, il a vécu toute son enfance en France et une partie de sa famille vit en France. Depuis mi-février, il est entré en grève de la faim, comme 102 des 166 détenus du camp américain. Parti en Afghanistan en 2001 pour « prendre des cours de la religion », il a été blessé par une frappe américaine alors qu’il tentait de quitter le pays. Il aurait en fait été capturé au Pakistan puis « vendu » aux Américains 5 000 dollars, selon une association britannique.

7h57 - Joseph Breham : « Nabil est libérable depuis 5 ans. Il n’y a qu’à Guantanamo où on peut être "libérable", mais pas libre. Il suffit qu’un pays considéré comme sûr par les Etats-Unis dise qu’il veut bien le recevoir, et il sera libre. Nabil a écrit 17 ou 18 fois au gouvernement français. Il y a eu une réponse, c'est peut-être un début. Et l’Algérie n’est pas considérée comme un pays sûr par les Etats-Unis, il ne peut donc pas être libéré là-bas ».

7h55 - Joseph Breham : « Quand on part plus de 6 mois avant les attentats du 11 septembre, personne ne sait ce qu’est l’Afghanistan à ce moment. Quelle qu’ait été la volonté de ceux qui lui ont payé le billet d’avion, celle de Nabil n’était pas d'aller combattre. Quand il a entendu parler des frappes américaines, il a voulu partir et a été blessé à la frontière, puis vendu 5 000 dollars aux américains ».

7h54 - Joseph Breham : « Mon client est alimenté deux fois par jour par tuyau, de force, on lui envoie une bouillie innommable dans l’estomac et on le retient pour l'empêcher de se faire vomir ».

Barbara Pompili, députée (EELV) de la Somme

Les députés Verts ont rencontré mardi Alain Vidalies, le ministre des Relations avec le Parlement. Ils regrettent que le futur texte sur la transition énergétique ne soit pas « pour l’instant inscrit à l’ordre du jour », a expliqué la députée. « Quant au texte sur la famille avec la PMA (procréation médicalement assistée), Vidalies a dit que le gouvernement le mettra à l'agenda après l'avis du Conseil national d'éthique, pour ne pas influencer le Conseil en lui forçant la main pour qu'il donne un avis trop vite ».

7h49 - Barbara Pompili : « On n’est pas en attente, on est en proposition. Notre rôle, c’est d’être l’aiguillon qui titille ».

7h48 - Barbara Pompili : « Le gaz de schiste, un eldorado pourri. Sur ce point, le gouvernement nous a entendu ».

7h47 - Barbara Pompili : « La fiscalité sur le diesel, c’est un mauvais signal envoyé par Bernard Cazeneuve. S’il n’y a rien en fiscalité écologique dans le projet de loi de finances 2014, ça va tanguer. Je ne veux pas qu’on quitte le gouvernement, notre boulot est d’être à l’intérieur et pousser ».

Sur les centrales nucléaires :
7h46 - Barbara Pompili : « Il y a un lobby nucléaire très fort qui dit qu’il faut toujours en construire plus. On ne peut pas les arrêter du jour au lendemain, mais il faut un plan étalé dans le temps. Fessenheim traîne un peu, il y a plein de problèmes juridiques qui surgissent. Elle sera fermée avant 2017, ça fait partie de notre accord avec le PS ».

7h44 - Barbara Pompili : « On ne voit pas la loi sur la transition énergétique dans l’agenda. Il faut arrêter de gaspiller et se tourner vers des énergies renouvelables et abandonner les énergies qui vont disparaître ».

7h25 - C'est l'heure des Coulisses de la politique, la chronique de Jean-François Achilli : Le divorce des UMP sur le mariage gay

Gérard Vincent, délégué général de la fédération hospitalière de France

Selon un récent sondage TNS Sofres, un Français sur quatre se rend aux urgences pour n’avoir rien à payer, et 43% y vont parce qu’ils ne savent pas où trouver un médecin de garde. Pour le président de la Fédération hospitalière de France, « le problème des urgences s’explique avant tout par un dysfonctionnement de la médecine générale », et notamment par le problème des « déserts médicaux ». Pour y remédier, « il faut remettre en cause le principe de libre installation des médecins et développer le tiers-payant auprès des généralistes ».

7h16 - Gérard Vincent : « On recale en médecine des gens qui ont 14 ou 15 de moyenne. Il faudrait desserrer le numerus clausus. Mais si on augmente le nombre de médecins en formation, ça ne sert à rien s’ils vont tous s’installer sur la côte d’Azur ».

7h14 - Gérard Vincent : « Il faut réguler l’installation des médecins, remettre en cause la liberté totale d’installation. Les politiques disent tous qu’on y viendra un jour, mais personne n’ose changer les choses. Les mesures d’incitation ne sont pas suffisantes ».

7h12 - Gérard Vincent : « Pour un nombre de Français, on va à l’hôpital parce qu’on ne trouve pas un médecin qui peut vous recevoir, notamment la nuit. Une grande partie y va aussi en se disant que s’ils doivent être hospitalisés, ils seront sur place. Mais les urgences sont souvent encombrées. Les Français préfèrent attendre des heures parce qu’ils savent qu’ils seront pris en charge, qu’ils pourront tout faire ».

Il est 7h, bonjour à tous, suivez ici en direct la matinale de Bourdin & Co jusqu'à 9 heures.

Mathias Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin