BFMTV

Une maison de retraite demande à une religieuse de retirer son voile pour intégrer l'établissement

La chapelle Notre-Dame-de-la-Motte de Vesoul

La chapelle Notre-Dame-de-la-Motte de Vesoul - Nerio9/CC

Le CCAS de Vesoul, qui gère ce foyer pour personnes âgées, a estimé que "dans le respect de la laïcité, tout signe ostentatoire d'appartenance à une communauté religieuse ne pouvait être accepté".

"Je ne pense pas que le voile d'une religieuse puisse nuire, ce n'est pas le signe d'une soumission, mais d'une consécration". Dans le bulletin mensuel de la paroisse de Notre-Dame de la Motte, le curé de Vesoul s'indigne face à ce qu'il considère être un acte "christianophobe". En juillet dernier, une religieuse s'est ainsi vue demander de retirer son voile et son habit pour pouvoir bénéficier d'un logement dans un foyer de la commune, rapporte France Bleu.

Après avoir passé sa vie dans un couvent de la Drôme, cette femme avait souhaité revenir dans sa ville d'origine et avait postulé pour un logement dans une résidence pour personnes âgées gérée par le Centre communal d'action sociale de Vesoul. Placée sur liste d'attente, la religieuse avait finalement vu sa demande acceptée par le CCAS, qui l'informait toutefois que "dans le respect de la laïcité, tout signe ostentatoire d'appartenance à une communauté religieuse ne peut être accepté en vue d'assurer la sérénité de toutes et de tous". 

Un règlement intérieur commun à tous

L'intéressée, qui a refusé ces conditions d'admission, a finalement trouvé, avec l'aide de la paroisse et par le biais d'une agence immobilière, un appartement privé. Une situation incompréhensible pour le Père Florent Belin, qui estime qu'on "nous rabâche les oreilles avec des principes de laïcité qui ne sont pas compris".

"La religieuse a refusé la place qui lui était proposée, elle n'a pas voulu accepter le règlement intérieur qui est le même pour tout le monde", lui a rétorqué Claude Ferry, président du CCAS de Vesoul.
Mélanie Rostagnat