BFMTV

Rouen: les obsèques du père Hamel sous le signe du pardon

Les obsèques du père Jacques Hamel, assassiné il y a une semaine dans son église au nom de Daesh, sont célébrées en la cathédrale de Rouen. Près de 2000 personnes se sont rassemblées pour rendre un dernier hommage au religieux.

Il est 14 heures quand le glas de la cloche Jeanne-d'Arc raisonne dans une cathédrale silencieuse. "Plus jamais ça", lance l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, qui célèbre les obsèques du père Jacques Hamel, une semaine jour pour jour après son assassinat par deux jihadistes dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray. L'affluence est forte dans la cathédrale de Rouen, où des milliers de personnes se sont rassemblées pour rendre un dernier hommage au religieux.

Les premiers mots de Mgr Dominique Lebrun vont en direction des fidèles des communautés juive et musulmane, "très marquées et déjà décidées à s'unir pour plus jamais ça". Un appel à l'union des religions qui avait été entendu dimanche, alors que de nombreux musulmans avaient assisté aux messes dédiées au père Hamel, en signe de solidarité à la communauté catholique.

Ecran géant sur le parvis de la cathédrale

A l'extérieur de la cathédrale, plusieurs centaines de personnes suivent la célébration sur un écran géant. "Merci aux anonymes restés dehors et aux fidèles entés dans la cathédrale, quelle que soit votre foi et vos doutes", salue Mgr Lebrun.

Quelques minutes plus tôt, le cercueil en bois du prêtre avait été porté par quatre personnes et déposé à même le sol, devant l'autel de l'immense nef gothique, entouré de grand cierges blancs. L'aube blanche et son étole ont ensuite été posées sur son cercueil.

Appel à "allumer une bougie" le 15 août

Dans son homélie, Mgr Lebrun s'adresse à ceux qui sont tentés par le jihad:

"Vous que la violence diabolique tourmente, vous que la folie meurtrière démoniaque entraîne à tuer (...) priez Dieu de vous libérer de l'emprise du démon. Nous prions pour vous, nous prions Jésus qui guérissait ceux qui étaient sous le pouvoir du mal", poursuit-il.

"Nous sommes blessés, atterrés, mais pas anéantis", a dit l'archevêque à la communauté catholique, avant d'inviter ceux qui en ont "oublié le chemin" à se rendre à l'église le 15 août et à allumer une bougie "pour dire [leur] refus de voir souiller un lieu saint".

"Apprenons à vivre ensemble"

"Apprenons à vivre ensemble, soyons des ouvriers, des artisans de paix, chacun à notre manière", exhorte Roselyne Hamel, la soeur du défunt, la voix chargée d'émotion. "Le monde a tant besoin d’espérance". 

A sa suite, Jessica, nièce de Jacques Hamel, prend la parole. "Comme toi, je choisis le respect. Comme toi, je choisis l'amour. Et comme toi, je choisis l'autre. Je t'aime tonton, tu vas me manquer", dit-elle en ravalant ses larmes. 

"Ta maison, c'était mon deuxième chez moi, l'endroit où je me sentais le mieux car je savais qu'il n'y aurait pas de jugement", poursuit la jeune femme brune lors de son éloge funèbre très émouvant.

A l'issue de la cérémonie, qui se déroule sous haute sécurité, le prêtre sera inhumé "dans la plus stricte intimité familiale", dans un lieu tenu secret.

C. P.