BFMTV

Châlons-en-Champagne: messe en drive-in ce dimanche en attendant la reprise des célébrations collectives

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Philip Fong / AFP

L'évêque de Châlons-en-Champagne a annoncé mercredi sur sa page Facebook qu'il organiserait ce dimanche un office un peu particulier: une messe en drive-in afin de célébrer l'eucharistie tout en respectant les mesures de sécurité et la loi édictées face à la menace du coronavirus.

On sait que les voies du Seigneur sont impénétrables mais que dire de ses quatre voies? Car ce dimanche, les fidèles catholiques marnais sont invités à prendre leur voiture pour assister à une messe atypique: mercredi, sur sa page Facebook, l'évêque de Châlons-en-Champagne, Monseigneur François Touvet, a en effet annoncé organiser un office dominical en drive-in.

Les célébrations religieuses collectives ont été interdites jusqu'au 2 juin par l'exécutif en raison de la crise du coronavirus, le gouvernement ouvrant cependant la porte à une autorisation dès la fin du mois de mai, ce qui permettrait aux chrétiens de se réunir pour la Pentecôte. Aussi, le prélat champenois précise que cette messe en voiture pourrait connaître encore deux éditions: le 24 mai, et le 31 mai le cas échéant. 

Messe devant le pare-brise, homélie via la radio

Le lieu du rassemblement a été fixé au parking sud du Capitole en Champagne, du côté du Parc des Expositions de Châlons-en-Champagne. "L’évêque se tiendra sur une estrade d’où il officiera avant de porter la communion aux personnes par la vitre de leur voiture, avec les prêtres célébrant avec lui, en respectant bien sûr les règles de distanciation sociale", donne à voir le texte.

Pour suivre l'office, les ouailles devront d'ailleurs capter l'antenne locale de la radio RCF. Car il ne sera bien sûr pas question pour eux de quitter l'habitacle et un "protocole sanitaire et de sécurité" dont Monseigneur François Touvet souligne qu'il a été "validé par les autorités" régira l'ensemble. 

Protocole strict

Tout covoiturage sera interdit et chaque véhicule ne pourra transporter que quatre personnes, maximum, confinées ensemble. Nul piéton ne sera admis. Toute voiture devra comporter un flacon de gel hydroalcoolique et les célébrants donnant la communion porteront de surcroît un masque. L'hostie, que certains catholiques préfèrent d'ordinaire recevoir directement sur la langue de la main du prêtre, sera obligatoirement déposée sur la paume cette fois, via la fenêtre baissée du moyen de locomotion. L'évêque a enfin requis que les spectateurs impriment eux-mêmes, via le site du diocèse, la feuille de chants. 

Si cette messe derrière un pare-brise est inédite en France, il faut noter que la paroisse Jean-Paul II de Limoges avait mis en place un service de confessions sur le même mode et ce dès le 25 avril dernier, comme l'a noté France 3. Le prêtre recevait les récits des fautes des fidèles à l'extérieur et à deux mètres de la voiture de ses interlocuteurs. Centrale dans la religion catholique, la confession était aussi le seul sacrement accessible aux croyants pendant le confinement. 

Robin Verner