BFMTV

Règlements de comptes à Marseille: un "autonettoyant", juge l'architecte du MuCEM              

Rudy Ricciotti, l'architecte du MuCEM de Marseille, était l'invité mercredi matin de France Inter.

Rudy Ricciotti, l'architecte du MuCEM de Marseille, était l'invité mercredi matin de France Inter. - Anne-Christine Poujoulat - AFP

Rudy Ricciotti a fustigé ce mercredi matin sur France Inter ce qui relève selon lui du "politiquement correct" responsable de la montée du Front national à qui la question de "l'identité" aurait été abandonnée.

Les propos de Rudy Ricciotti, l'architecte du MuCEM de Marseille (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée), ne sont pas passés inaperçus, mercredi matin sur France Inter. Ce Méditerranéen qui revendique haut et fort son identité a évoqué en termes choisis le FN et les règlements de comptes à répétition ,Marseille.

"Le Front national ne me fait pas peur. C'est le politiquement correct qui l'a fabriqué. C'est la terreur dans les quartiers qui a fabriqué le Front national. Ce n'est pas le Front national le problème, c'est les crapules et les gangsters. Et lorsqu'ils se butent entre eux dans les quartiers de Marseille, je suis content parce que c'est auto-éliminatoire. C'est autonettoyant. Ce sont des crapules qui s'éliminent entre eux".

L'architecte qui accepte volontiers le qualificatif "d'anar de droite" assume pleinement ses positions. Dans le reste de son intervention, il s'en était pris à l'Etat, dénonçant une supposée "barbarie bureaucratique", ainsi qu'une "terreur verte" exercée par les écologistes. Des vues qu'il expose largement dans son ouvrage Le béton en garde à vue.

Le MuCEM, Musée des Civilisations d'Europe et de la Méditerranée inauguré en juin 2013, a connu un grand succès avec quatre millions de visiteurs depuis son ouverture.

Les règlements de comptes sont quant à eux une réalité presque quotidienne à Marseille. Au moins quatre homicides ont été dénombrés depuis le début de cette année 2015.
D. N.