BFMTV

Radars mobiles: 300.000 automobilistes flashés en 1 an

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Depuis leur mise en service, il y a maintenant un an, les radars mobiles auraient déjà flashé 300.000 personnes, selon "Le Figaro".

En seulement un an d'existence, les nouveaux radars mobiles ont-ils déjà prouvé leur redoutable efficacité contre les excès de vitesse? Ces équipements embarqués dans des véhicules banalisés circulant au milieu du flot de la circulation, progressivement mis en place depuis mars 2013, ont flashé 300.000 automobilistes en un an, selon des chiffres publiés par Le Figaro. Parmi ces infractions, 24.000 ont été constatées à Paris.

Selon Le Figaro, 90% des infractions relevées par ces nouveaux radars concernent des excès de vitesse entre 10 et 30 km/h, et 9% des excès de vitesse allant de 30 à 60 km/h.

200 voitures équipées d'ici la fin de l'année

Actuellement, ces radars mobiles, embarqués dans des Renault Mégane et des Peugeot 208, sont au nombre de 99. Mais selon le quotidien, ils devraient également être "mis en place dans des Berlingo à compter de juin".

Devant le succès de ces boîtiers embarqués, en effet, "l'objectif annoncé par les responsables de la Sécurité routière est d'obtenir une flotte de 200 voitures équipées d'ici à la fin de cette année, puis de 100 autres véhicules en 2015", écrit le quotidien. Des appareils "destinés à remplacer certains radars fixes devenus moins performants", explique au Figaro Henri Prévost, délégué interministériel adjoint à la Sécurité routière.

Un accident mortel sur quatre dû à la vitesse

En 2013, le nombre de morts sur les routes a enregistré un recul de 11% par rapport à l'année précédente, soit plus de 400 vies épargnées. La vitesse excessive est une cause majeure de la mortalité routière, responsable de 26% des accidents mortels en 2012, soit près de 1.000 décès.

Selon la Sécurité routière, depuis 2003, les radars automatiques (2.173 installés au 1er février 2013) ont contribué à une baisse des vitesses moyennes de plus de 10 km/h. Soit 45 à 50% de morts en moins à cause de la vitesse.

La rédaction