BFMTV

Procès de Millau: quand une juge prend deux accusés en co-voiturage...

La juge chargée du procès de la tuerie de Millau voit sa carrière compromise.

La juge chargée du procès de la tuerie de Millau voit sa carrière compromise. - AFP

Deux accusés dans le procès de Millau ont été pris en co-voiturage par une des magistrates de l'affaire. Les deux hommes font partie des 18 personnes jugées pour une expédition punitive menée en 2010 dans l'Aveyron et qui avait coûtée la vie à un jeune homme de 20 ans. Quant à la juge, sa carrière est compromise.

Malaise à la Cour. Lors du procès de la tuerie de Millau, qui se tient depuis fin septembre à la Cour d’assises de Rodez en Aveyron, deux accusés ont rejoint le tribunal en co-voiturage… avec l’un des assesseurs chargés de les juger, raconte mardi Midi Libre. Le trio s’est rencontré sur le site Blablacar alors que, raconte le quotidien, la magistrate bénéficie du remboursement de ses frais.

Les deux accusés, qui revenaient d’un week-end à Montpellier, expliquent aussi que chacun a reconnu l’autre sans que cela ne pose quelque problème que ce soit. Ainsi, ils ont payé 15 euros chacun plus le passage du viaduc de Millau.

Mais, surprise, dès le lendemain à l’ouverture de l’audience, la juge assesseur n’était pas là. Un "problème" s'est contenté de justifier le président sans donner plus de détails.

Procès majeur dans l'Aveyron

Le procès de la tuerie de Millau, bien que les deux accusés concernés, parmi 18 au total, comparaissent libres, est un procès d’envergure dans le département puisqu’il s’agit de déterminer les responsabilités après la mort d’un jeune homme, Jean-Ronald d’Haity en mai 2010.

Procès dans lequel Taoufik et Morad Laanizi sont considérés comme les "meneurs" de l'"expédition punitive contre les Antillais" menée au domicile du jeune homme par une vingtaine de jeunes cagoulés et lourdement armés.

Depuis le début de l’audience, les deux frères aussi ont été reconnus coupables de menaces de mort pour le premier et de complicité pour le second, lors d'une audience en comparution immédiate au tribunal de grande instance de Rodez. En effet, peu après la fin d’une audience, ils avaient doublé une automobile transportant quatre autres accusés puis l'avaient bloquée sur la route pour y donner des coups. 

S.A.