BFMTV

Pourquoi les Français payent trop cher

Mais l'arrivée d'un 4ème opérateur de téléphonie mobile pourrait régler le problème

Mais l'arrivée d'un 4ème opérateur de téléphonie mobile pourrait régler le problème - -

Les "petits" consommateurs français de téléphonie mobile payent plus cher que leurs voisins : 30 euros pour 2 heures par mois, contre 20, ailleurs en Europe. Les explications de l'UFC Que Choisir.

La Commission Européenne a regardé les tarifs des factures de portables : la France est en tête, avec 30 euros en moyenne par mois, contre 20 euros chez nos voisins européens.

« De très mauvaises offres pour les "petits" consommateurs »

Edouard Barreiro, chargé de mission pour les technologies de l'information et de la communication à l'UFC Que Choisir, précise que les consommateurs les plus touchés par ces grosses factures sont « les petits consommateurs. Parce qu'en France, poursuit-il, les gros opérateurs de réseaux s'occupent de ceux qui consomment beaucoup et font des petites offres de très mauvaise qualité à ceux qui consomment peu. Ce qui finalement fait augmenter la moyenne : s'ils peuvent se vanter d'avoir des prix à peu près corrects pour les gros consommateurs, en revanche ils ont des offres très chères pour les gens qui consomment 2 heures de téléphone par mois. Par exemple, en France, 2 heures c'est autour de 30 euros, alors que ça devrait normalement être 20 euros, voire moins. »

« Orange, Bouygues et SFR font un vrai blocage »

Pourquoi les consommateurs de téléphonie mobile payent-ils plus cher que leurs voisins européens ? Pour Edouard Barreiro, la réponse est simple : « Dans les autres pays européens, il y a davantage d'opérateurs (4 ou 5 en moyenne), alors qu'en France il n'y en a que 3. Et les opérateurs virtuels comme Virgin, NRJ ou Carrefour, qui sont là pour répondre à ces petites demandes, sont beaucoup plus présents et concurrentiels dans les autres pays. En France, ils n'y arrivent pas, parce qu'ils achètent les minutes en gros aux opérateurs qui leur fournissent des offres inacceptables. Orange, Bouygues Telecom et SFR font un vrai blocage. »

La solution : un 4ème opérateur

Bruxelles demande un 4ème opérateur de téléphonie mobile, qui devrait arriver en France avant l'été. Et pour Edouard Barreiro, « c'est la solution, parce qu'il va arriver sur un marché mâture, où tous les clients sont déjà pris. Donc il va être obligé de faire des prix très bas pour aller chercher les clients des autres. »

La rédaction