BFMTV

Plan de table, service, menu... Comment organiser un réveillon de Noël dans le respect des gestes barrières

À deux jours d'un réveillon de Noël pas comme les autres, les Français sont en plein préparatifs des festivités. Comment s'assurer de limiter les risques au maximum en ces temps de pandémie?

Nombre de convives limité, distanciation sociale, gel hydroalcoolique et port du masque... Cette année, les fêtes de Noël ne ressembleront à aucune autre. La menace du coronavirus va bouleverser les repas festifs, alors que les autorités sanitaires appellent à "redoubler de vigilance" face au virus et à sa mutation identifiée ces derniers jours au Royaume-Uni.

Afin d'éviter que les traditionnelles retrouvailles de fin d'année n'amplifient les ravages du Covid, le gouvernement recommande de ne pas se rassembler à plus de six personnes (sans compter les enfants), d'autant que la situation sanitaire en France a été jugée "précaire" voire "fragile" par le ministre de la Santé Olivier Véran.

Alors comment organiser sa soirée, de l'apéritif jusqu'au dessert, pour profiter du repas tout en limitant les risques de propagation du virus?

· Gestes barrières et précautions d'usage

Avant le réveillon, plusieurs précautions d'usage doivent être respectées. Tout d'abord, que ce soit en famille ou en petit comité, le port du masque est recommandé pour l'ensemble de la soirée et le gel hydroalcoolique doit être de rigueur. Les Français sont également encouragés à télécharger l'application (gratuite) #TousAntiCovid.

Par ailleurs, dans le cas où une personne serait symptomatique le jour J ou dans les jours précédans la fête, il est fortement recommandé de se faire tester en laboratoire ou en pharmacie. Si le résultat se révèle positif, l'isolement demeure la règle. Si le résultat est négatif, le respect des gestes barrières reste de mise car la personne peut être en période d'incubation.

Il est ainsi hors de question de s'embrasser lors des festivités, notamment lors de l'échange des cadeaux, et il est recommandé de garder des distances physiques entre les convives, en particulier avec les personnes les plus vulnérables. Le lavage des mains régulier ne doit pas non plus être négligé, tout comme le lavage des surfaces suceptibles d'être touchées par tous les invités.

· L'organisation de la table et de la pièce

Dans la salle de fête qui accueillera le petit groupe, les autorités préconisent d'aérer la pièce le plus souvent possible, jusqu'à dix minutes toutes les heures.

Une fois à table, le Docteur Alain Ducardonnet, consultant santé pour BFMTV, recommande de n'enlever le masque que lorsque vous mangez", et de "le remettre une fois le plat fini". Une attention toute particulière doit être portée dans les groupes où se trouvent des personnes vulnérables, que ce soit par leur âge ou par leur état de santé.

L'idée va être d'espacer les convives à table au maximum, avec idéalement 1 mètre voire 1m50 de distance entre chaque personne, et de regrouper les convives par familles: les enfants et leurs parents dans le même coin de table, les grands-parents de l'autre côté.

· Le repas du réveillon

Pour le soir du 24 décembre, les autorités sanitaires conseillent d'"éviter de partager des objets: par exemple, mettre des piques sur les toasts pour éviter de les prendre avec la main, ne pas passer les plats mais privilégier le service par une seule personne".

Pour l'apéritif du réveillon, le docteur Alain Ducardonnet recommande les mets individuels tels que les amuse-bouches.

"Comme ça chacun va prendre sa pièce individuellement et il n'y aura pas de contact".

En revanche, les pistaches, chips et autres cacahouètes sont fortement déconseillés.

"Tout ce qui peut être mis dans des bols est interdit car vous allez tous toucher les aliments avec le risque du manuporté".

Quant aux bouteilles, il est recommandé de désigner une seule et même personne chargée de leur ouverture et du service tout au long de la soirée.

· La bûche de Noël

Là encore, une seule et même personne devra être désignée responsable de couper la traditionnelle bûche de Noël, et de la servir à l'assiette. Chaque chose doit être mise dans une assiette et le moins de personnes possibles doivent les toucher.

La semaine passée, l'épidémie de Covid-19 en France a marqué une "reprise épidémiologique préoccupante", avec une augmentation des nouvelles contaminations et une légère hausse des entrées à l'hôpital, une évolution jugée inquiétante à la veille des vacances de fin d'année, a averti vendredi Santé publique France.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV