BFMTV

Permis de conduire: vers des délais réduits pour les candidats libres

La Haute autorité de la concurrence a proposé au gouvernement une réforme du permis de conduire, ce mercredi, visant à généraliser le passage de l’épreuve en candidat libre. Les élèves pourraient alors se dispenser du feu vert des auto-écoles pour fixer une date d’épreuve.

C'est un chemin de croix pour beaucoup de candidats et pourtant il faut l'avoir. Entre les délais interminables, les lourdeurs administratives et le stress de l'examen, le permis de conduire a tout du parcours du combattant, en particulier pour les candidats libres.

Une réforme pour l'égalité des chances entre candidats 

L'Autorité de la concurrence veut s'attaquer aux écarts de délais entre candidats, dans un contexte marqué par un nombre de places insuffisant. En France, il faut attendre environ 72 jours pour pouvoir passer le permis, c'est bien plus que la moyenne européenne, qui est de 45 jours. Mais pour ceux qui passent l'examen sans être affiliés à une auto-école, il faut faire preuve de trésors de patience et prévoir huit mois, tout en prenant des heures de cours supplémentaires pour maintenir son niveau jusqu'au jour J. 

"Un candidat libre doit avoir un délai d'attente qui soit similaire en moyenne à celui d'un candidat préparé par une auto-école", affirme Emmanuel Combe, le vice-président de l'Autorité de la concurrence. 

Un système d'attribution des places qui ne reflète pas la réalité 

Le système de répartition des places d'examen est dans le viseur de l'institution, car il serait au cœur de ces inégalités. Actuellement, l'attribution des places dépend d'un calcul qui ne repose pas sur le nombre de candidats que les auto-écoles présentent, mais selon le nombre de candidats qu'elles ont présenté au cours des douze derniers mois. L'organisation dépend donc de l'activité passée d'un établissement et non pas de ses besoins présents. Par ailleurs, les préfectures donnent prioritairement les places aux centres de formation et seules celles qui restent aux candidats libres. Cependant, de grosses disparités existent entre les régions.

Candidat libre mais pas trop

Mais si l'Autorité de la concurrence cherche à fluidifier les passages d'examen en candidat libre, il faudra tout de même répondre à certains critères. Avant de passer le permis, le candidat est obligé devrait faire valider 20 heures de conduite obligatoires par l'auto-école. Il pourra ensuite s'inscrire directement en ligne, une idée venue tout droit de Grande-Bretagne. Enfin, les premiers à déposer leur demande seront les premiers à avoir une date d'examen. Afin d'éviter un afflux de candidats qui ne seraient pas prêts, l'inscription sur Internet serait alors payante.

Certains moniteurs, eux, ne sont pas vraiment convaincus, estimant que la libéralisation de l'inscription pourrait allonger les délais. "On a déjà une pénurie de places, est-ce qu'il faut encore augmenter cette pénurie en mettant des élèves qui ne sont pas prêts au détriment d'élèves qui sont prêts?", s'est-il interrogé.

M.-C. M avec Anne-Sophie Warmont et Nella Prod'homme