BFMTV

Part-Dieu, Confluence, Carré de Soie: plusieurs centres commerciaux rouvrent ce lundi à Lyon

Le centre commercial de la Part-Dieu, à Lyon - Google Maps

Le centre commercial de la Part-Dieu, à Lyon - Google Maps - -

Le centre commercial La Part-Dieu reste partiellement ouvert à partir de ce lundi. Confluence et Carré de Soie seront intégralement ouverts.

Avec le début du déconfinement, certains centres commerciaux vont pouvoir rouvrir dans l'agglomération lyonnaise à partir de ce lundi. C'est le cas notamment des centres commerciaux Confluence ou le Grand Hôtel-Dieu, à Lyon.

Après avoir annoncé son ouverture complète dès ce lundi, le centre commercial Carré de Soie a de son côté dû se raviser. Seuls les magasins essentiels sont autorisés à accueillir des clients. La direction a expliqué au Progrès avoir reçu un mail de la préfecture vers 10h ce lundi matin les informant que le centre ne pouvait pas ouvrir.

Lors de la présentation du plan de déconfinement, le Premier ministre Edouard Philippe avait indiqué que si l'ensemble des commerces et boutiques étaient autorisés à rouvrir, à l'exception des bars, cafés et restaurants, les préfets pouvaient néanmoins maintenir fermés les centres commerciaux de plus de 40.000 m².

Ouverture reportée à La Part-Dieu

A chaque fois, des mesures de sécurité sanitaires ont été mises en place. Le port du masque est notamment recommandé pour les clients, du gel hydroalcoolique mis à disposition, le nombre d'entrées contrôlé, des marquages installés au sol, et des nettoyages fréquents réalisés sur les zones de contacts comme les poignées ou les boutons d'ascenseur. 

De son côté, le centre commercial de La Part-Dieu, le plus grand de France, va devoir reporter sa réouverture complète, a-t-il annoncé ce dimanche sur Facebook. Seules les enseignes de produits de première nécessité restent ouvertes, c'est-à-dire "les hypermarchés, commerces alimentaires, pharmacies, banques, opticiens, boutiques de téléphonie, informatique, électroménager, blanchisseries-teintureries, kiosques à journaux, tabacs, services, etc". 

Les restaurants sont toutefois autorisés à ouvrir pour de la vente à emporter ou des livraisons, tandis que les enseignes hors commerces essentiels peuvent ouvrir pour le retrait de commandes.

Benjamin Rieth