BFMTV

Paris sportifs en ligne: elle mise 10 centimes et empoche 200.000 euros

Rencontre de Ligue 1 Bastia-Caen du 16 mai. (Illustration)

Rencontre de Ligue 1 Bastia-Caen du 16 mai. (Illustration) - Pascal Pochard-Casabianca - AFP

Jouer peu peut rapporter gros. Une quinquagénaire vivant près de Perpignan en a fait l'heureuse expérience en empochant le plus gros gain jamais gagné par un parieur en ligne en France.

Le rapport mise-gain est astronomique. Une quinquagénaire vivant près de Perpignan, dont Le Parisien a changé le prénom en Céline, a ainsi remporté 198.272,35 euros après avoir misé 10 petits centimes. Il s'agit tout simplement du plus gros gain jamais empoché via le site de paris en ligne PMU.fr, qui pulvérise le précédent record de 2010, quand un joueur avait empoché quelque 40.000 euros.

A la tête d'une société de correspondance, précise le journal, la gagnante a finalement préféré garder l'anonymat. Mais sa méthode de pari a été analysée par un spécialiste du PMU. Il apparaît que la parieuse en ligne "quand on détaille sa sélection de matchs, (…) ne s'est pas contentée de jouer la cote en laissant uniquement la chance faire" mais a fait montre "d'une pratique ludique, mais raisonnée des paris sportifs". Cette démarche qualifiée "d'assez scientifique" n'explique cependant pas le montant exceptionnel du gain.

L'astuce des paris combinés

Si Céline a gagné autant, c'est qu'elle a utilisé la technique des paris "combinés" ou "multiples". Cette formule a pour objet de regrouper dans un même "panier" de mise unique et sans restriction de discipline sportive (on peut mélanger du football, du tennis et du rugby, par exemple) les paris sur différents matchs. La règle veut que pour emporter sa mise le parieur, qui joue gagnant, doit voir toutes ses prédictions se réaliser. Evidemment, il est beaucoup plus ardu de prédire les résultats d'une dizaine de matchs que d'un seul, mais les gains sont à alors à la hauteur du risque, puisque toutes les cotes sont alors multipliées entre elles.

Autre argument, la gagnante des presque 200.000 euros n'a pas hésité à sortir des sentiers battus. Elle a parié sur le match de Ligue 1 Bastia-Caen ou sur Queens Park Rangers-Newcastle United en Premier league britannique, mais aussi de manière plus étonnante, "sur la victoire de Rosenborg en Norvège, un nul en Arménie entre Yerevan et Alashkert et encore un nul entre le FK Gabala et l'Inter Baku en première division d'Azerbaïdjan", détaille encore Le Parisien. Chance, audace et méthode constituent sans doute la recette gagnante de ce pari plutôt original. Mais la reproduire ne sera sans doute pas si facile.

D. N.