BFMTV

Paris: selon la CGT, 7 bus sur 10 ne sont pas en état de rouler en toute sécurité

70% des bus de la région parisienne ne seraient pas en mesure de rouler en toute fiabilité, selon la CGT. La mairie relativise ces chiffres ce lundi.

Des rétroviseurs rafistolés au ruban adhésif, des pneus prêts à éclater...Selon la CGT, 70% des bus de la région parisienne ne pourraient pas rouler en toute sécurité. 13 employés syndiqués ont effectué ce constat lors d'un contrôle inopiné. 

"De plus en plus, il y a des bus qui brûlent, des problématiques sur les bus, donc on ne peut pas laisser sortir des bus qui ne sont pas conformes.", déplore Cemil Kaygisiz, délégué syndical de la CGT RATP, au micro de BFM Paris. 

"On sait qu'il y a des lignes vieillissantes"

D'après la CGT, c'est la sécurité des usagers qui est en jeu. De son côté, la mairie relativise ces chiffres. 

"On sait qu'il y a des lignes qui sont vieillissantes", "il faut dialoguer avec Ile-de-France Mobilités pour voir les ajustements d'investissement qu'il faut", justifie Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, au micro de BFM Paris. 

Deux syndicalistes risquent la révocation

La RATP a de son côté réagit par communiqué de presse où elle reproche aux employés ayant procédé au contrôle d'avoir nuit à la circulation des bus.

"Il leur est reproché d'avoir entravé la bonne circulation des bus durant une matinée (5h-12h), et donc d'avoir empêché le bon service aux voyageurs", détaille le communiqué.

Les syndicalistes mis en cause ont été reçus par la direction, deux risquent la révocation. La RATP a un mois pour rendre sa décision. 

Alexandra Jaegy