BFMTV

Fête de la musique: des milliers de personnes se rassemblent, malgré le coronavirus

Plusieurs centaines de Parisiens se sont réunis aux abords du canal Saint-Martin ce dimanche pour célébrer la Fête de la musique. Les forces de l'ordre sont intervenues pour évacuer la foule.

Des milliers de Français ont profité de la Fête de la musique pour se rassembler et danser dans les rues ce dimanche, malgré un nombre d'événements restreints et des restrictions sanitaires en raison de l'épidémie de coronavirus. Des tensions ont éclaté dans la soirée avec les forces de l'ordre.

Des centaines de Parisiens se sont ainsi réunis aux abords du canal Saint-Martin pour assister à une "session apéro acoustique", autorisée par la Ville de Paris, et animée par le groupe électronique 10 DJ. Dans la foule, compacte, peu de masques apparents.

Le ministre de la Culture, Franck Riester, avait décidé de maintenir la Fête de la musique ce dimanche, estimant qu'il était "important de la célébrer". Des règles inédites avaient cependant été mises en vigueur: les grands spectacles traditionnellement organisés dans des lieux emblématiques de la capitale ont ainsi été annulés et les concerts spontanés interdits.

Si les rassemblements de plus de 10 personnes sont en théorie toujours interdits, certaines manifestations ont fait l'objet d'un régime dérogatoire et ont été autorisées, comme cette session apéro acoustique.

Plusieurs rassemblements dans la capitale

Plusieurs rassemblements de ce type se sont donc formés à partir de la fin d'après-midi dans plusieurs lieux de la capitale. Rue Paradis, dans le 10e arrondissement, une foule est ainsi venue assister à un concert électronique organisé en pleine rue.

Sur une petite place du 11e arrondissement, des habitants se sont rassemblés pour chanter à tue-tête le tube de Mylène Farmer Désenchantée, craché par une sono puissante. A Menilmontant (20e) sur une petite place connue pour ses bars, une fanfare et des vendeurs de merguez se sont installés, des tables ont été dressées sous des chapiteaux pour se protéger de la pluie.

Appel à la prudence

Sur le parvis de l'Institut du monde arabe en revanche les règles édictées à l'occasion de l'épidémie de coronavirus ont été respectées : des vagues successives de 500 spectateurs ont enchaîné les karaoké assis, autour de tables de 10 espacées de 3 mètres, face à une scène où un animateur proposait des morceaux de rap et de pop arabisante.

"J'appelle toutes celles et ceux qui s'apprêtent à se déplacer à être prudents et responsables. On peut célébrer la musique en gardant les distances et en étant prudents", a mis en garde le ministre de la Culture Franck Riester, qui s'est rendu lui aussi en début de soirée devant l'IMA.

Des tensions avec les forces de l'ordre

Quelques tensions avec les forces de l'ordre ont éclaté aux alentours de 22 heures alors que celles-ci venaient disperser les rassemblements non autorisés. Les évacuations ont finalement mis rapidement fin à la fête.

Cyrielle Cabot avec AFP