BFMTV

Paris: le jardin d’acclimatation mise sur un nouvel univers, entre Jules Verne et Harry Potter

Dix-huit nouvelles attractions vont faire leur apparition au Jardin d'Acclimatation.

Dix-huit nouvelles attractions vont faire leur apparition au Jardin d'Acclimatation. - Stéphane de Sakutin - AFP

LVMH, le gestionnaire du Jardin d’acclimatation à Paris prévoit des travaux de transformation importants pour le parc parisien. Un projet qui vise à augmenter la fréquentation du par et qui mise sur un univers inspiré du fantastique pour attirer un public adolescent.

Créé en 1860, l'historique Jardin d'acclimatation va connaître une nouvelle jeunesse. D'importants travaux de transformation du parc vont prochainement débuter avec comme objectif la modernisation du célèbre parc d'amusement créé sous Napoléon III. "Nous voulons devenir un parc de destination au niveau national, un parc d'amusement, où les visiteurs viennent toute une journée, et pas un jardin de passage", a expliqué dans le JDD Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du groupe LVMH et président du Jardin d'Acclimatation. En septembre dernier, la mairie de Paris a renouvelé pour 25 ans la concession du jardin au groupe de luxe, également implanté à quelques mètres avec la Fondation Louis Vuitton.

Dans le parc d'amusement, situé en bordure du Bois de Boulogne, le groupe LVMH ambitionne notamment de cibler le public adolescent. Les travaux de modernisation porteront donc en partie sur la construction de nouveaux manèges, dans un esprit qualifié par Marc-Antoine Jamet de "steam punk", un univers fantastique notamment inspiré de Jules Verne. Une ambiance machines à vapeur et futuriste "à la Hugo Cabret de Scorsese, et à la Valérian, ce héros de BD. On retrouvera aussi l'esprit de Harry Potter, qui mêle éléments historiques avec du fantastique", précise Marc-Antoine Jamet.

50 millions d'euros de budget

Pour un budget de 50 millions d'euros, dix-huit attractions seront créées dont des montagnes russes ou un cinéma interactif. Des attractions historiques comme le Tacot express ou le Dragon seront quant à elles transformées. 

Le groupe LVMH compte ainsi atteindre les 2,5 millions de visiteurs contre 1,5 aujourd'hui. Le patron du jardin se défend toutefois de vouloir faire du parc "un mini-parc Astérix" et revendique une inspiration plutôt tournée vers les jardins de Tivoli à Copenhague ou Central Park à New York. La fin des travaux n'est pas prévue avant fin 2018 mais certains nouveaux manèges seront ouverts dès 2017.

C. B