BFMTV

Panne des numéros d'urgence: le ministère de l'intérieur reste "prudent, vigilant et très attentif"

La porte-parole du ministère de l'Intérieur Camille Chaize a indiqué sur BFMTV ce jeudi matin qu'il était nécessaire pour les heures à venir de "garder ces numéros à 10 chiffres qu’on a mis en place" de manière alternative.

Quelques heures après qu'une panne massive chez l'opérateur Orange a été traitée dans la nuit de mercredi à jeudi après avoir fortement perturbé les numéros d'urgence, Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur, fait le point sur la situation. Selon elle, il faut encore agir avec prudence, dans l'attente d'une stabilisation du réseau.

"On reste encore prudents et vigilants. Orange nous a dit que l’acheminement fonctionnait, le flux d’appel a retrouvé son niveau quasi-habituel mais on reste prudents, vigilants et très attentifs dans les heures qui viennent pour vérifier que tout est de nouveau stabilisé et fonctionne normalement", estime-t-elle.

"On attend d’être à 100% certains"

Selon Camille Chaize, il est de fait important de conserver les numéros alternatifs mis en place en marge de l'incident pour les heures à venir.

"C’est la raison pour laquelle il faut garder ces numéros à 10 chiffres qu’on a mis en place pour chaque centre de secours de pompiers, commissariat, on a tout de suite communiqué sur des numéros alternatifs. On les a communiqués sur tous les réseaux, réseaux sociaux, médias locaux. On attend d’être à 100% certains que ça fonctionne", annonce-t-elle.

Interrogée sur les conséquences d'un tel incident sur les interventions de la police et de la gendarmerie, Camille Chaize a tenu à rassurer, et à affirmer de nouveau que la situation était en voie de stabilisation.

"Je n’ai pas de remontées sur des incidents ou des appels pour lesquels il y a eu des drames suite au non-acheminement pour la police et la gendarmerie. On est à peu près sur un appel toutes les 10 secondes, il y a un volume d’appels entrant énorme et c’est pour ça que dès qu’on a eu connaissance de l’incident, on a mis en place nos procédures d’urgence", conclut-elle.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV