BFMTV

Ouverture des terrasses: "le respect des horaires sera surveillé", assure la mairie de Paris 

La réouverture des terrasses mardi à Paris fait craindre des nuisances sonores pour le voisinage. La mairie de Paris assure que la police municipale sera notamment chargée de surveiller le respect des horaires.

Après deux mois et demi de fermeture, les bars, les cafés et les restaurants parisiens s'apprêtent à rouvrir leurs terrasses dès mardi. Pour leur permettre d'accueillir des clients tout en respectant les mesures sanitaires, la mairie de Paris a donné l'autorisation aux gérants de s'étendre sur les trottoirs, voire sur les places de parkings.

Une mesure qui "inquiète les riverains", a concédé ce lundi sur BFM Paris Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement de la capitale. Un certain nombre d'habitants vivant au-dessus de bars et restaurants craignent selon lui que l'élargissement des terrasses menacent leur tranquillité ou empêchent la circulation sur les trottoirs. Mais l'élu tient à être rassurant: "La maire de Paris a été très ferme: si les règles ne sont pas respectées, on ferme", a-t-il promis.

"On va demander une très forte auto-discipline de la part des gérants des cafés, des bars et des restaurants", assure Jacques Boutault. C'est une tolérance le temps de la saison estivale que les terrasses s'étalent au-delà de leur surface réglementaire. Mais si sur ces surfaces les règles ne sont pas respectées, la tolérance sera supprimée et le patron devra ranger ses terrasses. Il n'y aura pas de demi mesure."

"Le respect des horaires sera surveillé par la police municipale"

Lui aussi invité de BFM Paris ce lundi, Jean-Louis Missika, adjoint en charge de l'urbanisme, a confirmé que les établissements qui rouvriront à partir de mardi seront surveillés de près pour limiter les nuisances pour les riverains.

"C'est difficile de contenter tout le monde. Mais le respect des horaires sera surveillé par la police municipale, a expliqué Jean-Louis Missika. Nous avons même demandé à la préfecture de police de nous donner un coup de main lorsque des alertes seront faites par les voisins parce que les horaires n'auront pas été respectés."

Ce week-end, au moins dix établissements ont déjà été verbalisés et fermés pour avoir déployé leurs terrasses avant l'heure, malgré l'interdiction qui court toujours jusqu'au 2 juin.

Juliette Mitoyen