BFMTV

"On ne peut plus rentrer chez nous": après le séisme, des dizaines d'habitants du Teil évacués

Certaines habitations de cette commune ardéchoise touchée par le séisme présentent des dégâts importants et menacent de s'effondrer.

Lors du séisme de magnitude 5,4 qui a touché la Drôme et l'Ardèche lundi 11 novembre, près de 250 habitations de la petite commune du Teil, limitrophe de Montélimar, ont été durement touchées. Les secousses ont notamment fissuré des murs, amorcé des effondrements de plafonds et détruit les terrasses de certaines maisons. D'importants dégâts qui ont nécessité l'évacuation d'environ 300 Telloises et Tellois.

Des dizaines d'entre eux ont ainsi dû passer la nuit de lundi à mardi dans l'un des trois gymnases mis à disposition par la mairie pour les accueillir. Des lits de camp ont été installés et des couvertures et repas chauds leur ont été distribués par la Croix Rouge, les pompiers et les personnels de la Sécurité civile.

"Je ne savais pas ce qu'il se passait lorsque j'ai vu le sol trembler. Et après, quand je suis sortie, mon père m'a dit que c'était un tremblement de terre. J'ai eu très, très peur, a expliqué la petite Louisa au micro de BFMTV.

"J'espère qu'on sera mieux logés avec l'assurance"

Les habitants ont souvent dû quitter leur logement dans la précipitation lorsque la terre a tremblé.

"Je n'ai eu le temps de rien prendre pour les enfants, tous les papiers sont dans l'appartement, a raconté à l'AFP Célia, mère de quatre enfants, qui a passé la nuit au gymnase Pierre de Coubertin. On ne peut plus rentrer chez nous, il y a une différence de sol d'une dizaine de centimètres. Les enfants ont eu très peur et on avait peur en sortant du bâtiment que le toit tombe."

Les familles qui ont passé la nuit dans les gymnases réquisitionnés et dont les maisons présentent d'importants dégâts souhaitent quitter les lieux rapidement grâce à leurs assurances. "J'espère qu'on sera mieux logés avec l'assurance", a déclaré Asma, 34 ans, qui ajoute ne pas savoir "comment faire" pour aller travailler ce mardi.

Au Teil, les établissements scolaires resteront fermés ce mardi. Les habitants dont les maisons ont été dangereusement endommagées ne pourront pas rentrer chez eux tant que des experts ne seront pas venus évaluer les risques d'effondrement.

Juliette Mitoyen avec AFP