BFMTV

"Tout est foutu": après le tremblement de terre, les habitants du Teil constatent les dégâts

Une église du Teil, qui n'a pas résisté au séisme

Une église du Teil, qui n'a pas résisté au séisme - Jeff Pachoud - AFP

Dans cette commune ardéchoise, près de 250 habitations ont été endommagées par le séisme de lundi. Une trentaine ont été totalement détruites.

Un séisme d'une magnitude de 5,4 a secoué la Drôme et l'Ardèche lundi 11 novembre, causant d'importants dégâts dans la commune ardéchoise du Teil, à quelques kilomètres de Montélimar. Près de 250 maisons y ont été fortement endommagées par les secousses.

À la Rouvière, l'un des quartiers de cette ville d'environ 8450 habitants, 90% des habitations ont été plus ou moins abîmées lorsque la terre a tremblé. Les pompiers de l'Ardèche y ont constaté que des pans de murs s'étaient écroulés, notamment sur la voie publique, et que de nombreuses maisons étaient fissurées, au grand dam des habitants, qui n'ont pu que constater l'ampleur des dégâts.

"Un mur de cinq mètres de long est tombé complètement chez le voisin. Et à l'intérieur, c'est des fissures de tous les côtés. Le plafond, qu'il y a tout en haut dans la chambre, est en train de s'effondrer", a constaté une habitante, interrogée lundi soir par BFMTV.

Une trentaine de maisons détruites

Certaines habitations ont subi de dégâts irréversibles, comme celle de cet autre Teillois, qui a pris en photo les murs effondrés de sa maison.

"Tout est foutu, en fin de compte. C'est pas réparable. (Pour) moi, qui aie fait la maison de A à Z, c'est pas réparable."

"Une trentaine de maisons ont été détruites et une bonne centaine auront besoin de réparations lourdes", a résumé le maire du Teil Olivier Peverelli lundi soir sur notre antenne. Ces destructions ont nécessité l'évacuation d'environ 300 habitants du Teil, qui ont été accueillis dans l'un des trois gymnases réquisitionnés pour les abriter. Ils ne pourront pas rejoindre leurs maisons avant que des experts ne soient venus évaluer le risque d'effondrement.

Perrine Baglan, Gwenaël Windrestin, Florent Bonnard, Adélaïde Mangin, avec Juliette Mitoyen