BFMTV

"On a envie d'aider": à Lyon, l'inquiétude de la communauté chinoise face au coronavirus

Depuis plusieurs semaines, la Chine fait face une épidémie de coronavirus qui a déjà fait 26 morts. En France, les ressortissants s'inquiètent pour leurs proches.

"Tous les chinois de Lyon, depuis trois jours, se sentent inquiets". Même si sa famille et ses amis ne sont pas installés à Wuhan, principale ville touchée par le coronavirus, Fan Ma, ressortissante chinoise installée à Lyon depuis plusieurs années, suit avec attention la propagation de la maladie. 

Wuhan, ville coupée du monde

Depuis le mois de décembre, ce coronavirus proche du Sras a déjà fait 26 morts et contaminé plusieurs centaines personnes. A l'approche du Nouvel An chinois, de nombreuses festivités ont été annulées pour tenter d'endiguer l'épidémie.

"On a envie d'aider. Ils ont un manque de médecins mais surtout de masques et de combinaison de protection. Ils ont lancé une demande de dons", explique Fan Ma, dont la sœur travaille dans un hôpital en Chine.

"Actuellement, dans son hôpital, les médecins ont supprimé leurs vacances. Et tous les spécialistes des maladies respiratoires sont choisis et envoyés à Wuhan en renfort", explique la représentante de la communauté chinoise. 

Face à la crise, le régime communiste a pris jeudi la décision inédite de couper les accès à la ville de Wuhan, qui est comme coupée du monde. "Personne ne peut sortir ou entrer. Il n'y a plus de bus, ni de métro, ni de taxis (...) C'est une ville enfermée", raconte Fan Ma. 

Benjamin Rieth