BFMTV

Nourrissons morts à Chambéry : le laboratoire Marette serait le fournisseur des poches

Dimanche, la ministre de la santé Marisol Touraine s'était refusée à donner le nom du laboratoire ayant fabriqué ces poches alimentaires.

Dimanche, la ministre de la santé Marisol Touraine s'était refusée à donner le nom du laboratoire ayant fabriqué ces poches alimentaires. - -

Le laboratoire a confirmé à France 2, par la voix de son avocat Maître Matthieu Lemaire, être le fournisseur des poches alimentaires incriminées.

Le laboratoire Marette a confirmé ce lundi à France 2, par la voix de son avocat, qu'il serait bien le fournisseur des poches alimentaires incriminées dans la mort de trois nourrissons à l'hôpital de Chambéry.

Précisant que tout cela reste "très technique", maître Matthieu Lemaire a expliqué que des "vérifications" sont en cours et qu'il "sera en mesure d'en dire davantage d'ici à la fin de la semaine". Mais une autre question est de savoir si les poches ont été contaminées au sein du laboratoire, lors de leur fabrication, ou plus tard, à l'hôpital.

Une enquête ouverte après trois décès suspects

Dimanche, la ministre de la santé Marisol Touraine s'était refusée à donner le nom du laboratoire ayant fabriqué ces poches alimentaires par perfusion intraveineuse, destinées aux bébés prématurés de trop faible poids à la naissance ou malades.

"Nous savons parfaitement de quel laboratoire il s'agit (...) mais nous ne pouvons pas aujourd'hui incriminer la fabrication ou la composition de ces poches", avait alors affirmé Marisol Touraine.

Pour rappel, le parquet de Chambéry a ouvert une enquête sur la mort de trois nourrissons, dont deux prématurés, qui étaient hospitalisés dans le service de réanimation néonatale de l'hôpital.

Ils sont morts les 6, 7 et 12 décembre à la suite d'une dégradation brutale de leur état général. Un quatrième, qui présentait des symptômes identiques, a pu être sauvé in extremis.

D.N.