BFMTV

Nicolas Hénin: "Mehdi Nemmouche m'a maltraité"

Nicolas Hénin confirme avoir eu Mehdi Nemmouche comme geôlier.

Nicolas Hénin confirme avoir eu Mehdi Nemmouche comme geôlier. - BFMTV

Soupçonné d'être l'auteur de la tuerie de Bruxelles, Medhi Nemmouche a été reconnu par d'anciens otages français en Syrie. Nicolas Hénin, journaliste au Point, a témoigné des maltraitances reçues par cet homme.

Medhi Nemmouche a été le geôlier des otages français en Syrie. L'homme suspecté d'être l'auteur de la tuerie du musée juif de Bruxelles a été identifié par des journalistes libérés le 20 avril dernier, indique samedi le journal Le Monde.

C'est notamment le cas de Nicolas Hénin, qui affirme dans un témoignage publié par Le Point que Mehdi Nemmouche "torturait" les captifs dont il avait la garde. 

Ego démesuré et manque de reconnaissance

Samedi après-midi, Nicolas Hénin a confirmé ces informations lors d'une conférence de presse au siège de l'hebdomadaire. "Mehdi Nemmouche m'a maltraité", a-t-il assuré, décrivant un homme dôté d'un "très grand égo. Il n'était probablement pas parti en Syrie pour un idéal, mais avant tout par manque de reconnaissance".

Le journaliste a également détaillé le profil de son geôlier. "C'est avant tout un combattant. Garder les otages n'était pas sa mission, mais il interagissait régulièrement avec nous (...)", a expliqué Nicolas Hénin, qui a ajouté l'avoir vu de "juillet à décembre 2013". 

Me Apolin Pepiezep, l'avocat de Mehdi Nemmouche s'est déclaré sur BFMTV "surpris" par ces affirmations. "J'ai un doute parce que des quatre otages interrogés, Nicolas Hénin est le seul à affirmer que monsieur Nemmouche a été son geôlier", relève-t-il.

Il chantait et torturait

"Simple exécutant", Mehdi Nemmouche aurait été, selon Le Monde, "d'une grande brutalité et (aurait) commis des actes graves". "Quand Nemmouche ne chantait pas, il torturait. Il était membre d'un petit groupe de Français dont la venue terrorisait la cinquantaine de prisonniers syriens détenus dans les cellules voisines", raconte ainsi Nicolas Hénin.

Parmi les quatre journalistes français retenus en otage entre juin 2013 et avril 2014, tous sauf Pierre Torres ont confirmé avoir eu Mehdi Nemmouche comme geôlier, rapporte L'Express. Didier François, ancien otage et journaliste à Europe 1, estime pour sa part, dans un article de Libération, que la divulgation des nouveaux éléments sur Mehdi Nemmouche par Le Monde est "irresponsable" et "pose un véritable problème pour l'enquête".

Geôlier de James Foley

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a lui déclaré samedi que les services de police avaient "transmis à la justice des éléments laissant à penser qu'il (Mehdi Nemmouche, ndlr) aurait pu être le geôlier de nos otages". "Ce funeste personnage, qui est un terroriste et un grand criminel, doit être jugé. J'ai donc sur cette affaire veillé à ce que rien ne vienne obérer la procédure en cours (et) à ce que la justice dispose de toutes les informations et qu'elle puisse faire son oeuvre", a ajouté le ministre.

L'auteur présumé de la tuerie de Bruxelles aurait également fait partie des gardiens de James Foley, journaliste américain enlevé en Syrie et décapité par l'Etat islamique. Des révélations qui n'étonnent guère Frédéric Encel, géopolitologue et maître de conférences à Sciences Po Paris. "L'Etat Islamique apprécie d'utiliser des gens en provenance d'Europe occidentale (...) comme geôliers, comme techniciens de la mort, (mais ils) n'ont pas de responsabilités", explique-t-il au micro de BFMTV.

Cela s'explique par le fait "qu'ils ont été convertis à l'islamisme radical de très fraîche date". Selon Frédéric Encel, les Occidentaux présents parmi les jihadistes sont assignés à ces tâches subalternes "parce que ce sont des gens qui sont très maléables."

dossier :

Mehdi Nemmouche

M. K.