BFMTV

Montreuil: plusieurs dizaines de Roms expulsés d'un campement

BFMTV

Plusieurs dizaines de Roms ont été expulsés jeudi matin de leur campement de Montreuil (Seine-Saint-Denis) et attendaient en début de soirée devant la mairie une proposition d'hébergement d'urgence, a-t-on appris de sources concordantes.

Ces personnes - une soixantaine selon une association de soutien - ont été évacuées au petit matin de leur campement, situé près d'une friche industrielle, à la suite d'"une décision de justice obtenue par le propriétaire privé du terrain", a indiqué la mairie EELV de Montreuil dans un communiqué.

"Depuis plus d'un an, plus d'une centaine de (Roms) squattaient ce site dans des conditions de vie, de salubrité et de sécurité inacceptables", a-t-elle ajouté, rappelant qu'un incendie s'était déclaré dans le camp le 17 avril. "Des hébergements provisoires ont été proposés par la préfecture aux familles qui en ont fait la demande", a-t-elle ajouté.

La préfecture de Seine-Saint-Denis a précisé que "des capacités d'accueil en hôtel avaient été réservées" à destination de quelques familles le jour de l'évacuation. "Mais personne ne s'est manifesté au moment de l'opération", a-t-elle souligné.

"On n'a aucun retour des occupants sur de telles propositions. La mairie nous dit de son côté qu'elle est saturée en matière d'hébergement d'urgence. S'il n'y a pas de local qui s'ouvre ce soir, les gens dormiront dans la rue", a indiqué Théo, membre du comité de soutien de ce campement. "La solution, c'est le 115 ou un accueil provisoire intracommunautaire", a répondu la préfecture.