BFMTV

Mode: croisées contemporaines chez Viktor & Rolf

La collection hivernale de Viktor & Rolf, toute de noir et blanc, ponctuée de touches de rouge, a offert samedi lors de la semaine de la mode à Paris une vision à la fois guerrière et futuriste du vestiaire féminin. /Photo prise le 5 mars 2011/REUTERS/Gon

La collection hivernale de Viktor & Rolf, toute de noir et blanc, ponctuée de touches de rouge, a offert samedi lors de la semaine de la mode à Paris une vision à la fois guerrière et futuriste du vestiaire féminin. /Photo prise le 5 mars 2011/REUTERS/Gon - -

par Pascale Denis PARIS (Reuters) - Le duo néerlandais Viktor & Rolf a présenté samedi, au cinquième jour des défilés de prêt-à-porter, une...

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le duo néerlandais Viktor & Rolf a présenté samedi, au cinquième jour des défilés de prêt-à-porter, une collection hivernale où les silhouettes d'écolières alternent avec celles de croisées des temps modernes.

Ouvert par l'abaissement d'un pont-levis, le défilé tout en noir et blanc, ponctué de touches rouges, offre une vision à la fois guerrière et futuriste du vestiaire féminin.

La combinaison pantalon domine, noire ou blanc cassé, taille menue, jambe large. Le buste est orné d'immenses cols, de replis de tissus en formes d'étoiles ou de rosaces rappelant les blasons des chevaliers. Les épaules sont parfois légèrement découpées.

Dévoilant le genou, les jupes en cuir noir profond, à larges plis, offrent un bel effet de matière. Surmontées d'étroits blousons ou de chemises aux cols sages, elles donnent à la silhouette des allures d'écolières un brin guerrières.

D'autres, blanches, toujours plissées, contrastent avec de petits tops noirs près du corps, agrémentés de motifs de fleur ou croix rouge sur la poitrine, autre clin d'oeil au Moyen Age.

Pour l'hiver prochain, le manteau noir ou blanc, lui aussi, prend de la longueur, comme chez nombre de créateurs. En épais drap de laine, cintré à la taille, il est surmonté de gigantesques cols, travaillés en surplis. Les épaules sont élargies par des rosaces de tissus.

Moins sobrement, les stylistes offrent aussi des ensembles argentés aux allures d'armures, qui caparaçonnent le buste dans des vestes "oversize". Les épaules et les manches, aux volumes démesurés, sont surmontés de volants, comme des écailles de métal.

"Nous avons voulu faire de la femme une croisée à la fois mode et glamour", ont confié à Reuters Viktor Horsting et Rolf Snoeren, en marge du défilé, sous une tente dressée dans le jardin des Tuileries.

Pour le soir, les leggings de velours et la mousseline de soie adoucissent la silhouette, perchée sur des boots vernis noir et rouge et réchauffée d'une veste de fourrure, noire elle aussi.

Edité par Elizabeth Pineau