BFMTV

Meurtre d'un directeur à Woippy : la piste d'un crime passionnel

Marche blanche en mémoire de Chanel Mallinger le 13 décembre 2013.

Marche blanche en mémoire de Chanel Mallinger le 13 décembre 2013. - -

D'après le maire de la ville, le suspect avait participé en famille à la marche blanche en l'hommage du directeur.

Il pourrait s'agir d'un crime passionnel. Soupçonné du meurtre d'un directeur d'école de la ville, un homme de 40 ans est en garde à vue à Woippy, dans la banlieue de Metz.

Le corps de Chanel Mallinger, 51 ans, avait été retrouvé dans la nuit de mardi à mercredi dans sa voiture, frappé à au moins 10 reprises par un objet piquant et tranchant.

Le suspect, père de deux enfants, aurait agi par jalousie. Les enquêteurs avait déjà écarté le vol avec violence, ainsi que le conflit avec un parent d'élève.

Son épouse, assistante pédagogique dans l'école de l'enseignant assassiné, aurait entretenu une relation amoureuse avec ce dernier.

Repéré par la vidéosurveillance

L'examen des bornes de téléphone portable a montré que le suspect s'était trouvé tout près du lieu du meurtre mardi soir. Il a également été vu sur les images de la vidéosurveillance de la ville, en train de se rendre de son domicile en direction du lieu du crime.

François Grosdidier, sénateur-maire UMP de Woippy, décrit "un homme qui n'a jamais fait parler de lui, qui travaille dans le bâtiment". Il est soulagé par cette avancée de l'enquête , soulignant que "si cette piste se vérifiait, cela rassurerait la population parce que
certaines psychoses se développent tant qu'un meurtre très violent n'a pas été élucidé".

Mais l'élu s'interroge également sur la présence du suspect, accompagné de sa femme et de ses deux enfants, lors de la marche blanche en mémoire du directeur, vendredi dernier.

La Rédaction avec T. Chupin