BFMTV

Meurthe-et-Moselle: des élus municipaux destinataires de courriers racistes

Le maire de Pont-Saint-Vincent, commune de Meurthe-et-Moselle près de Nancy, a porté plainte après avoir reçu, comme plusieurs de ses conseillers municipaux, des courriers anonymes à caractère raciste, a-t-on appris vendredi.

Une dizaine de courriers au total ont été reçus ces derniers jours à la mairie ou directement au domicile d'élus dont les adresses figuraient dans l'annuaire téléphonique. Le message dactylographié était toujours le même, reprochant aux élus d'"islamiser" la commune et assorti de sentences à caractère religieux comme "Dieu vous punira" ou "le châtiment est proche", a expliqué le maire Jacques Seren (sans étiquette).

Pont-Saint-Vincent, ancienne cité ouvrière, abrite une petite communauté turque "très bien intégrée", selon Jacques Seren, qui brigue un cinquième mandat aux municipales du 23 mars 2014. A sa connaissance, il n'y a pas de mouvance d'extrême droite dans la ville, ni d'opposition hostile au sein du conseil municipal.

La gendarmerie a ouvert une enquête pour "outrages à personnes dépositaires de l'autorité publique" et "incitation à la haine raciale". Le mois dernier, des inscriptions racistes avaient été taguées par des inconnus sur des murs et façades du centre-ville.

M. K. avec AFP