BFMTV

Méningite: mort de trois jeunes Niçois en deux jours

La une de Nice-Matin mardi, consacrée aux deux victimes.

La une de Nice-Matin mardi, consacrée aux deux victimes. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La maladie a foudroyé trois hommes dont deux d'une même famille ce week-end dans le sud de la France. L'entourage a été placé sous surveillance médicale.

Trois jeunes hommes âgés de 22 et 29 ans ont été emportés ce week-end par une méningite à méningocoque foudroyante à Nice, révèle Nice-Matin.

La première victime, âgée de 22 ans, est décédée samedi. Le jeune homme résidait de longue date à l'hôpital psychiatrique de Sainte-Marie à Nice et n'avait aucun lien avec les deux autres victimes.

Ce type de méningite hautement pathogène se transmet uniquement par la salive et tout l'entourage de la victime a été traité préventivement par antibiotiques.

Une situation "préoccupante"

Dimanche, un homme de 29 ans est décédé d'une méningite, cette fois à l'hôpital L'Archet de Nice. Une autopsie doit encore préciser mardi le typage de cette méningite, "probablement à méningocoque C", pour lequel existe un vaccin.

Son beau-frère de 22 ans, avec qui il avait été en contact, est mort vendredi à son domicile "dans un contexte infectieux qui permet de penser qu'il y a une forte suspicion de méningite". Toutefois, la famille n'a pas souhaité procéder à une autopsie, précise l'Agence régionale de Santé.

Il est extrêmement rare que cette forme de méningite, très virulente, fasse plusieurs victimes d'un coup. "Nous ne sommes pas au début d’une épidémie mais la situation est préoccupante", a reconnu lundi une source proche du dossier jointe par le quotidien.

La rédaction