BFMTV

Marseille: les éboueurs continuent leur grève pour le sixième jour consécutif

Image d'illustration des poubelles à Marseille en 2010

Image d'illustration des poubelles à Marseille en 2010 - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Depuis six jours, la grève des éboueurs perdure à Marseille. Désormais, les employés de l'entreprise de nettoiement Derichebourg attendent une réponse de leur employé.

Les salariés de l'entreprise de nettoiement Derichebourg bloquaient depuis plusieurs jours les centres de transfert des déchets de Marseille, empêchant la collecte des ordures. Ils ont annoncé ce mardi à la mi-journée la levée du blocage sur plusieurs sites.

"On a débloqué tous les sites (de transferts), on a fait un effort. Maintenant, la balle est dans le camp de Derichebourg", a indiqué Tahar Ghali, représentant du personnel et gréviste, ajoutant "Nous ne bloquons plus que notre centre", situé dans le 15e arrondissement de Marseille.

Une grève depuis près d'une semaine

Quelque 200 salariés de l'entreprise de nettoiement Derichebourg sont en grève depuis mercredi dernier pour demander le maintien d'une prime, diminuée selon eux depuis leur transfert d'une autre société.

La grève ne concernait au départ que trois arrondissements de Marseille, mais les salariés bloquaient ensuite l'accès aux centres de transfert des déchets, entraînant la paralysie de la collecte des déchets dans toute la ville, dont les conteneurs débordent depuis quelques jours.

Des tentatives de dialogue "restées sans effet"

La métropole Aix-Marseille-Provence (AMP), en charge de la collecte des déchets à Marseille, avait réussi dans la nuit de lundi à mardi à faire tourner quelques bennes, pour dégager en priorité les abords des hôpitaux et des écoles. "Cette nuit, nous sommes parvenus à évacuer 40 bennes vers d'autres centres de tris", a indiqué une source proche de la métropole.

Lundi, la direction de Derichebourg avait déploré "que toutes ses tentatives de dialogue (...) soient restées sans effet". 

S.Z avec AFP