BFMTV

Mariage pour tous : la loi adoptée

L'Assemblée a adopté mardi par 331 voix pour, contre 225, la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe.

L'Assemblée a adopté mardi par 331 voix pour, contre 225, la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. - -

Avec 331 voix pour, contre 225, l’Assemblée nationale a adopté ce mardi la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. La France est le 9e pays européen à autoriser le mariage homosexuel, et le 14e dans le monde. Débats, réactions... retrouvez ici les moments forts de cette journée.

Sans surprise, le Parlement a adopté définitivement ce mardi à 17h05 le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Comme prévu, Christian Jacob, le chef de file des députés UMP, a prévenu à la mi-journée que ceux-ci déposeraient dès mardi soir ou mercredi matin un recours au Conseil constitutionnel. La haute juridiction ayant un mois pour rendre sa décision, le président de la République pourrait promulguer la loi dès le lendemain, soit le 25 mai... et les premiers mariages être célébrés vers la mi-juin.
Mais l'opposition, forte de l'ampleur du mouvement de protestation, croit toujours pouvoir espérer "un geste d'apaisement" de François Hollande qui retirerait sa loi.
Retrouvez ci-dessous le déroulement et les moments forts de cette journée historique.

19h30 - Départ d'une nouvelle manifestation des anti-mariage gay. Réunis à l'initiative du collectif La Manif pour tous, ils manifestent aux cirs de « Hollande démission ».

19h20 - « Cette loi n'est pas légitime, elle violente les consciences », réagit Christine Boutin sur BFMTV. « Les Français ont pris conscience que la personne humaine devenait secondaire dans la construction de la société (...) La société va s'effondrer », craint la présidente du Parti chrétien-démocrate

19h15 - Le porte-parole de la Conférence des évêques de France, Mgr Bernard Podvin, fait part de « sa profonde tristesse ». « La démocratie représentative s'est exprimée. Mais une loi à ce point controversée ne fera pas la cohésion sociale », juge-t-il.

18h45 - La maire PS de Montpellier, Hélène Mandroux, qui devrait célébrer le premier mariage gay, salue avec « joie » et « fierté » l'adoption de la loi du mariage pour tous. Elle remercie « ceux qui ont soutenu (avec elle) cette cause » et leur donne « rendez-vous au mariage de Vincent et Bruno ».

18h40 - Les soutiens du projet ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels célèbrent son adoption, à Paris et à Bordeaux notamment.

18h30 - Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, se déclare « très heureux d'avoir pu démontrer que jusqu'au bout, l'Assemblée est restée le cœur battant de la démocratie où a été votée la loi ».

18h10 - Tugdual Derville, délégué général de l'association anti-avortement Alliance Vita et porte-parole de La manif pour tous estime que « cette loi démocratiquement votée est injuste. Comme la majorité des Français le reconnaissent désormais, il n'est pas légitime qu'un Parlement s'autorise à modifier le repère le plus précieux que constitue l'altérité père-mère dans l'engendrement, à la source de toute vie humaine ».

17h45 - On apprend que la chef de file du mouvement « La Manif pour tous », Frigide Barjot, a été prise à partie par des partisans du mariage homosexuel à sa sortie de l’Assemblée nationale où elle a assisté au vote.

« Une libération après des années de mobilisation pour l'égalité »

17h40 - L'Inter-LGBT (l'Interassociative lesbienne, gay, bi et trans) salue « une libération après des années de mobilisation pour l'égalité ».

17h21 - Les sénateurs UMP et UDI-UC saisissent le Conseil constitutionnel. Ils considèrent notamment qu'il existe un « conflit de la loi avec les règles en vigueur du droit public international » et que « la définition du mariage, principe fondamental reconnu par les lois de la République, ne peut être modifié par une loi simple ».

17h05 - Le Parlement adopte définitivement par 331 voix contre 225 le projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples homosexuels. C'est la plus importante réforme sociétale en France depuis l'abolition de la peine de mort en 1981

17h - « Sortez-moi ces excités de l'Assemblée », ordonne Claude Bartolone, le président de l'Assemblée, alors que des protestataires, installés dans les tribunes réservées au public au-dessus des députés, font entendre leur voix. Ils sont maîtrisés et renvoyés manu-militari hors de l’hémicycle.

16h50 - Le député EELV Noël Mamère rappelle que « la France ne fait que rattraper son retard par rapport à d'autres pays européens et du monde. Le Danemark a ouvert le mariage aux homosexuels dès 1989. L'Espagne, la Hollande, le Portugal, l'Afrique du Sud de l'apartheid en 1994. Et voilà qu'il nous a fallu attendre jusqu'à 2013 dans le bruit, la fureur et la haine homophobe. Nous n'avons pas à être fier de nous ».

16h39 - Pour le député UMP de la Drôme, « ce vote est un déni de démocratie ».

EN VIDEO - Manuel Valls s'emporte

15h50 - Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls s'emporte. Interrogé par le député UMP Etienne Blanc sur l'envoi des forces de l'ordre lors des manifestations des opposants au projet de loi, Manuel Valls répond : « De quelles violences parlez-vous ? De celles des groupes extrémistes d'extrême droite qui à Paris et à Lyon s'en prennent aux institutions de la République. De quelles violences parlez-vous ? Sinon de celles qui s'en prennent à des couples homosexuels, à des couples, gays et lesbiennes à Lyon, à Bordeaux, à Nice, à Lille et à Paris ».

EN VIDEO - Christiane Taubira : « Les premiers mariages homos seront beaux »

15h30 - Christiane Taubira déclare que les premiers mariages homosexuels pourraient être célébrer « courant juin ». « Ces premiers mariages seront beaux, et il soufflera sur ce pays un souffle d’allégresse. Et ceux qui contestent aujourd’hui seront surement confus d’être saisis par l’émotion du bonheur des mariés et de leur famille », s'enthousiasme la Garde des Sceaux.

« Gravé dans l'histoire de la République »

14h40 - Barbara Pompili, coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée, met en garde contre l'"apparition d'une forme de tea partisme en France" au travers de la contestation du projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels.

14h27 - Le mariage homosexuel va être "gravé dans l'histoire de la République" après "une épreuve" pour la société, marquant "un immense progrès pour l'égalité" et une "défaite morale et politique" des opposants, déclare l'une des porte-parole des députés PS, Annick Lepetit.

14h24 - Le maire (UMP) de Palavas-les-Flots (Hérault) Christian Jeanjean a fait distribuer dans les boîtes aux lettres de ses administrés une lettre à en-tête de la mairie, accompagnée d'un tract, pour marquer son opposition au mariage pour tous.

14h20 - Les responsables de l'Assemblée ont visionné la vidéo des incidents de la nuit de jeudi à vendredi au cours de laquelle les députés ont failli en venir aux mains.

13h46 - 5 députés UDI sur 30, dont le président du parti et du groupe Jean-Louis Borloo, voteront en faveur de l'adoption du projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels.

13h14 - Guillaume Peltier, l'un des 20 vice-présidents de l'UMP, demande que son parti "s'engage à organiser dès 2017 un référendum visant à abroger" la loi sur "le mariage pour tous" s'il revient au pouvoir lors de la prochaine élection présidentielle.

13h12 - Le député UMP Bruno Le Maire, qui s'abstiendra lors du vote, reproche à François Hollande de n'avoir "jamais expliqué son projet", entraînant une "radicalisation" des esprits.

11h55 - Le député UMP Henri Guaino affirme qu'il continuera à manifester après l'adoption du mariage pour tous, "jusqu'à ce que le président de la République entende la voix de tous ces Français qui demandent à ce que le peuple soit consulté" par référendum.

J.V. avec AFP