BFMTV

Retraite au flambeau des Petroplus à Rouen

La retraite au flambeau a rassemblé entre 350 et 400 salariés de la raffinerie Petroplus près de Rouen

La retraite au flambeau a rassemblé entre 350 et 400 salariés de la raffinerie Petroplus près de Rouen - -

Des salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en cours de fermeture, ont défilé mardi soir avec des flambeaux.

Ils étaient entre 350 et 400 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, à avoir défilé mardi soir avec des flambeaux de la mairie de Petit-Couronne vers l'entrée de l'usine.

Réunis à 21h00 devant la mairie, qui portait sur son fronton une banderole proclamant: "soutenons les salariés de la raffinerie, défendons notre industrie et notre territoire", les salariés se sont dirigés vers la raffinerie à l'arrêt, située à moins de trois kilomètres.

"On ne lâche rien"

En tête de cortège, une banderole de l'intersyndicale affirmait: "nous ne sommes pas morts, on ne lâche rien". La retraite aux flambeaux a rassemblé 350 personnes selon la police, 400 selon la CGT.

Quelques élus locaux se sont associés à la manifestation comme le maire socialiste de Petit-Couronne, Dominique Randon, venu apporter son "soutien aux salariés et aux sous-traitants". Il a affirmé sa confiance dans la réindustrialisation du site affirmant que "l'ensemble des forces travaillent à cet avenir".

Une offre de reprise sous huit jours?

Arrivés vers 22h00 devant la raffinerie, où une banderole "usine à vendre" était tendue, les salariés ont assisté à plusieurs prises de parole, dont celle d'un homme se présentant comme le conseil d'un repreneur potentiel et affirmant que celui-ci ferait une offre sous huit jours.

Les Petroplus devaient ensuite assister à la projection d'un film intitulé "12 mois de lutte" sur leur combat pour tenter de sauver la raffinerie.

La raffinerie de Petit-Couronne a déposé son bilan en janvier 2012 à la suite de la faillite de sa maison-mère suisse Petroplus. Malgré des mois de recherche, aucun repreneur crédible ne s'est présenté et le tribunal de commerce de Rouen a confirmé le 16 avril la liquidation judiciaire.


A LIRE AUSSI:

>> Petroplus: l'étrange aveu d'impuissance de Montebourg

>> Petroplus va cesser ses activités

M.G. avec AFP