BFMTV

Près de 300 pompiers disent "Stop à l'impunité" contre les agressions

-

- - AFP

Les pompiers réclament davantage de moyens pour contrer les agressions dont ils sont victimes.

Entre 200 et 300 pompiers du Rhône ont manifesté ce lundi matin à Lyon à l'appel du syndicat Sud pour dénoncer la recrudescence des agressions dont ils sont victimes et "l'impunité" de leurs auteurs, a constaté une journaliste de l'AFP.

Derrière deux banderoles proclamant "On n'est pas des cibles" ou "Pompiers agressés, Stop à l'impunité", et aux cris de "La police avec nous", les soldats du feu en tenue se sont rendus aux abords de la préfecture, protégés par des cordons de police et gendarmerie.

Une délégation devait être reçue notamment par le préfet délégué à la Sécurité, Étienne Stoskopf, et par le directeur départemental des services d'incendie et de secours (SDIS) du Rhône, Serge Delaigue.

"Une réponse pénale adaptée"

Symboliquement en grève ce lundi, car réquisitionnés d'office, les soldats du feu réclament "une réponse pénale adaptée" pour les auteurs d'agressions, ainsi que "l'anonymat du dépôt de plainte", a expliqué à l'AFP Rémy Chabbouh, délégué syndical.

Ils demandent en outre à être équipés de caméras portatives, afin de pouvoir filmer leurs interventions, en particulier dans les quartiers sensibles, ainsi que des "effectifs supplémentaires dans les casernes, les jours à risque", comme le réveillon du Jour de l'An.

Dans la nuit d'Halloween, du 24 au 25 octobre, les pompiers de Feyzin, près de Lyon, intervenant sur des feux de voitures, avaient été la cible de jets de pierre et de cocktails Molotov.

S.Z avec AFP