BFMTV

Mailly : « Une grève oui, mais déterminée »

BFMTV

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, a expliqué pourquoi FO n’appelait pas à la grève lors de la journée de mobilisation syndicale.

Invité lundi 6 octobre, le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly a évoqué la mobilisation syndicale prévue ce mardi et l'appel à la grève, que FO n'a pas suivi : « Il y a plusieurs mois qu'on a décidé, les syndicats français, d'organiser un rassemblement au Trocadéro, sur le thème du travail décent, le travail respectueux des normes internationales. Donc nous ne souhaitons pas mélanger les choses ».

« Si une action nationale doit avoir lieu, et nous en sommes partisans, on ne peut pas mélanger ça avec une journée de solidarité internationale et on ne peut pas faire non plus une manif de plus. Les salariés me disent « A chaque fois que vous appelez à une manif, ou on perd une journée de grève ou on perd 2 ou 3 heures de salaire »... Les gens sont prêts à faire une action, s'il savent que cette action est déterminée ».

« Si l'ensemble des syndicats appelaient à cesser le travail une journée dans le public et dans le privé en disant « On ne manifeste pas, aujourd'hui on bloque pour montrer notre insatisfaction et avec des revendications », ça je pense que ça peut marcher. Mais une manif de plus dont tout le monde sait qu'elle n'apportera rien de nouveau, où on n'aura rien gagné et où il faut faire 2 ou 3 heures de débrayage ou une journée de grève, ça en ce moment ce n'est pas la tasse de thé des salariés ».

La rédaction-Bourdin & Co