BFMTV

Les pro-IVG manifestent samedi pour soutenir l'Espagne

Des femmes manifestent à Madrid le 20 décembre, portant des pancartes "je décide" et "avortement légal".

Des femmes manifestent à Madrid le 20 décembre, portant des pancartes "je décide" et "avortement légal". - -

Alors que les Espagnols organisent une grande manifestation pour protester contre le durcissement de l’accès à l’avortement introduit par le gouvernement Rajoy, une mobilisation de soutien est organisée en France, à Paris et dans 20 villes de France.

Ce samedi 1er février, l’Espagne descend dans la rue pour manifester contre le projet de loi de leur gouvernement limitant l’accès à l’avortement, adopté le 20 décembre dernier. Par solidarité, des manifestations sont organisées le même jour à Paris et dans plus de 20 villes de France, à l’appel de plus de 80 associations et organisations féministes dont le Planning familial.

Le combat des femmes espagnoles "rejoint les luttes que nous avons menées et que nous continuons à mener dans notre pays" plaide le Planning Familial. "Car, si le droit à l'avortement est bien inscrit dans la loi française, la concrétisation du droit à travers des centres d'avortement nombreux, permettant un accueil et des soins de qualité, n'est toujours pas assurée de manière satisfaisante dans toutes les régions" précise l’association, avant d’appeler à lutter contre "l’offensive européenne des opposants aux droits des femmes".

Plusieurs centaines de personnes -2.000 selon les organisateurs- ont déjà manifesté mercredi soir à Bruxelles contre le projet de loi espagnol. A Paris, le cortège va partir à 14 heures de la place Joffre (7e arrondissement) pour se diriger jusqu’à l’Ambassade d’Espagne.

>> Cliquez ici pour obtenir toutes les informations pratiques sur les rassemblements et manifestations en France et en Europe

Seconde mobilisation devant l'ambassade d'Espagne

De nombreuses associations, syndicats ou partis politiques soutiennent le mouvement (Marche mondiale des femmes, Médecins du Monde, CGT, Solidaires, EELV, Lutte Ouvrière, NPA, PCF, Parti de Gauche, Ligue des droits de l'Homme ...).

Une manifestation avait déjà été organisée à l’appel de cinq organisations féministes pour protester contre le projet de loi espagnol, le 27 décembre dernier devant l’ambassade d’Espagne à Paris. Le jour-même, le ministre espagnol de la Justice, Alberto Ruiz Gallardon, affirmait qu'il est "convaincu que l’initiative [de son gouvernement] aura une suite" ailleurs en Europe.

Le 19 janvier, entre 16.000 et 40.000 opposants à l'avortement participaient à Paris à une "Marche pour la vie", visant notamment à dénoncer une tentative de "banaliser totalement" l'IVG, à la veille de l'examen à l'Assemblée d'un texte incluant des dispositions visant à consolider l'accès à l'IVG en France. Le texte a été voté le 28 janvier.

Des dizaines de milliers de personnes opposées à l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et à la gestation pour autrui (GPA) sont attendues dimanche à Paris, à l’initiative de la Manif pour Tous. Mais la contestation de l’IVG ou de ses modalités, jugée trop clivante, ne figure pas parmi les mots d’ordre du rassemblement.

Caroline Piquet