BFMTV

Grève des contrôleurs aériens : 1 800 vols annulés ce mardi

Chez Air France, des centaines d'annulation sur les courts et moyens courriers. Si vous êtes concernés, vous avez normalement déjà été prévenu.

Chez Air France, des centaines d'annulation sur les courts et moyens courriers. Si vous êtes concernés, vous avez normalement déjà été prévenu. - -

La journée risque d'être longue dans les aéroports français. Une grève des contrôleurs aériens cloue au sol ce mardi matin la moitié des avions dans 8 aéroports : Orly, Roissy, Beauvais, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse et Bordeaux. Et ça devrait durer jusqu'à jeudi.

Les contrôleurs aériens ont entamé ce mardi une grève qui devrait se traduire par de fortes perturbations dont la suppression de la moitié des vols jusqu'à jeudi dans huit aéroports français. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a annoncé que 1 800 vols avaient été annulés mardi en France, soit environ un quart des vols attendus dans la journée. En moyenne "il y a 7 650 vols sur la journée", a précisé un porte-parole, assurant toutefois que la situation était "globalement assez calme dans les aérogares".
Aéroports de Paris avait annoncé un peu plus tôt un trafic aérien très perturbé au départ et à l'arrivée des aéroports de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly. Les aéroports de Beauvais, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse et Bordeaux sont également concernés. A Lyon, 43% des vols à l'arrivée et 42% au départ étaient annulés mardi matin sur les 383 vols initialement programmés sur l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

« Une attaque directe contre le caractère de service public de notre secteur »

L'USAC-CGT, premier syndicat de la DGAC, a appelé tous les contrôleurs aériens à la grève. Ce préavis, déposé en coordination avec d'autres syndicats français, vise à dénoncer les projets de libéralisation du secteur de la navigation aérienne par la Commission européenne, précise le syndicat dans un communiqué. Selon l'Usac-CGT, « les futurs règlements européens concernant la navigation européenne sont une attaque directe contre le caractère de service public de ce secteur d'activité ». Ils visent notamment « à externaliser et à mettre en concurrence des pans entiers de la gestion de la navigation aérienne ».

Ce mouvement d'action se fait dans le cadre d'un appel de la Fédération européenne des travailleurs des transports et devrait entraîner des perturbations dans l'écoulement du trafic aérien dans de nombreux pays européens. Le mouvement devrait notamment être très suivi en Hongrie. En Belgique, Italie, République Tchèque, Slovénie et au Portugal, les contrôleurs devraient faire la grève du zèle malgré leur présence. L'Allemagne et l'Espagne ne seront pas touchées.

J.V. avec C. Bordet et agences