BFMTV

Mailly : « L’intéressement : oui, mais… »

BFMTV

Le leader syndical revient sur un des leviers mis en avant par le gouvernement pour renforcer le pouvoir d’achat des français : l’intéressement.

Jean-Jacques Bourdin : L'intéressement dans toutes les entreprises même les plus petites, vous êtes pour ?

Jean-Claude Mailly : L'intéressement, ça ne peut se concevoir que si c'est en plus du salaire, et non pas en substitution du salaire, c'est ce que nous avons toujours dit. Si on arrive à négocier les salaires dans l'entreprise, qu'il y ait un système d'intéressement ça se discute mais il ne doit pas y avoir de substitution et la crainte que l'on peut avoir c'est qu'il y ait substitution.

Deuxième problème, c'est que tout ce que vous percevez en intéressement, l'entreprise y a intérêt fiscalement et socialement parce qu'il n'y a pas de cotisations sociales dessus, d'ailleurs ça ne compte pas pour les retraites. Le Président de la République a lui-même dit qu'il était prêt à mettre de la cotisation sur l'intéressement. Je l'encourage à faire ça, parce que ça augmente les financements pour les retraites. Donc ce que je crains quand on nous parle d'intéressement partout, c'est que ce soit au détriment des salaires et ça ne serait pas acceptable.

La rédaction-Bourdin & Co