BFMTV

Mailly : « 10 dimanches par an, c'est encore trop ! »

-

- - -

L'UMP a trouvé hier un compromis sur le travail le dimanche. Mais l'opposition et les syndicats y sont toujours opposés. Notamment Force Ouvrière.

Hier, l'UMP et Nicolas Sarkozy sont parvenu à un compromis sur la question épineuse du travail le dimanche : les magasins pourront ouvrir 10 dimanches par an (au lieu de 5 jusqu'à présent) dans toute la France, sur la base du volontariat. Pour Jean-Claude Mailly, « c'est beaucoup trop encore ! ». Le secrétaire général de Force Ouvrière dénonce un « dossier parti n'importe comment ».

« Sarkozy doit se méfier des effets boomerang »

Réaffirmant avec fermeté l'opposition des syndicats au projet de loi sur l'élargissement du travail le dimanche, Jean-Claude Mailly est revenu sur la façon dont ce dernier a été mené : « Le Président de la République dit "je vais le faire, coûte que coûte". Même dans la majorité il y a de la grogne. Tous les syndicats sont contre. Sarkozy se dit attaché au dialogue social, mais il poursuit. Il a bien entendu le droit de passer outre, mais il aura des effets boomerang. Et ce n'est pas sérieux de nous faire croire que le travail le dimanche peut être une réponse à la crise. C'est vrai qu'ils sont en train de dévitaliser le projet original, mais il reste des choses inacceptables : l'ouverture tous les dimanches dans les zones touristiques élargies, les zones frontalières, et le "droit d'usage" - là où la loi n'était pas respectée, on la modifie... Donc on demande toujours le retrait de ce dossier, dont on conteste la méthode et le bienfondé social, économique et sociétal. »

La rédaction-Bourdin & Co