BFMTV

Lyon: des étudiants en difficulté réclament des exonérations de loyers dans les résidences du Crous

Avec la crise du coronavirus, de nombreux étudiants se retrouvent dans une situation précaire. Certains craignent de ne pas voir leur bail renouvelé l'année prochaine en cas de loyers impayés.

Plus de job, ni de stage rémunéré. Avec la crise du coronavirus, de nombreux étudiants se retrouvent en difficulté pour payer leurs loyers. Dans les résidences du Crous à Lyon, certains d'entre eux réclament une exonération temporaire.

C'est le cas de Loïc, un étudiant qui habite depuis trois mois au sein d'une résidence étudiante du 5e arrondissement de Lyon. Malgré l'aide de 200 euros par mois allouée par l'Etat, régler son loyer est compliqué alors que le jeune homme a perdu son emploi en raison de la crise du coronavirus. 

"Ils veulent qu'on paye le logement, mais on est déjà soumis à la pression liée au coronavirus et au chômage. Même l'aide que l'Etat nous verse ne nous permet pas de payer ce loyer, ce n'est pas possible", assure cet étudiant. 

Un remboursement des loyers payés

Pour alerter sur la situation de ces étudiants précaires, le comité étudiant de lutte de Bron a interpellé le Crous. L'organisation veut rassembler l'ensemble des étudiants pour faire évoluer les positions de la direction, notamment obtenir une "exonération des loyers pour tous, sur les mois avril-mai-juin". 

Pour ceux qui ont déjà payé ce loyer, le comité réclame aussi "le remboursement" car "beaucoup se sont endettés pour le payer", ainsi que la possibilité pour les étudiants "de faire des demandes de réadmission sans contraintes", explique Craig Henrich, responsable du comité.

De son côté, le Crous a précisé que pour accompagner les étudiants en difficulté, il a prévu d'alléger les critères de réadmission pour l'année prochaine.

Benjamin Rieth